La pandémie de COVID-19 a levé le voile sur de nombreux défis en matière d’accès aux services en santé mentale. Afin de pallier la situation, le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) a mis sur pied un nouveau programme qui permet aux professionnels de la santé de mieux venir en aide aux jeunes Québécois aux prises avec des troubles de santé mentale : le programme de télémentorat ECHO® CHUM Troubles concomitants. À l’occasion de la Semaine internationale de la santé mentale, RBC, partenaire et donateur pour plusieurs projets axés sur le bien-être mental des jeunes, a souhaité mettre en lumière les retombées d’une telle initiative.

Publié le 6 mai

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

La pandémie, facteur aggravant

Depuis longtemps une source d’inquiétudes pour le corps médical, la santé mentale des adolescents et des jeunes adultes a été durement malmenée pendant la pandémie. Les chiffres sont pour le moins évocateurs : selon un rapport préparé pour la Commission de la santé mentale du Canada1, un jeune sur cinq éprouve des problèmes de santé mentale. Du lot, 80 % ne reçoivent pas l’aide dont ils ont besoin.

Depuis les deux dernières années, les troubles d’anxiété et de dépression sont en hausse, et des problèmes tels l’isolement, la consommation de substances et les difficultés scolaires ont fragilisé encore plus leur santé mentale déjà précaire. Du reste, le manque de personnel clinique et les restrictions causées par la distanciation sociale ont compliqué l’accès aux services au moment où les jeunes en avaient le plus besoin.

PHOTO : CENTRE HOSPITALIER DE L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL (CHUM)

Dr Didier Jutras-Aswad, chef du Département de psychiatrie au CHUM et président du centre d'expertise et de collaboration en troubles concomitants de l'Université de Montréal

« Les jeunes ont particulièrement souffert de la pandémie. Il est donc crucial qu’on accélère les efforts pour leur permettre d’accéder aux bons services au bon moment et qu’on en assure la qualité », explique le Dr Didier Jutras-Aswad, chef du Département de psychiatrie au CHUM et président du centre d'expertise et de collaboration en troubles concomitants de l'Université de Montréal.

Une formule inédite pour un besoin criant

C’est au moyen d’une plateforme virtuelle que le programme de télémentorat ECHO® CHUM TC fait office d’entremetteur entre des spécialistes du CHUM, de nombreux partenaires et les équipes interdisciplinaires qui œuvrent auprès de jeunes âgés de 15 à 29 ans de partout au Québec. L’objectif : faire tomber les barrières qui restreignent l’accès aux services en santé mentale.

Ce sont 200 professionnels – médecins généralistes, psychologues, travailleurs sociaux, ergothérapeutes, criminologues, psychoéducateurs et autres professionnels de première ligne – qui participent à des discussions portant sur des cas cliniques anonymes et suivent des capsules de formation ciblées pour leur milieu. Ils mettent ainsi à profit leur expérience pour mieux traiter les problèmes de santé mentale, d’anxiété, de dépression ou de toxicomanie ainsi que leurs impacts sur le plan du fonctionnement relationnel, scolaire ou professionnel, qui sont particulièrement présents chez les jeunes.

Ce programme vient renforcer les capacités de plusieurs centaines de cliniciens d’établissements de santé et d’organismes communautaires aux quatre coins de la province.

Pour en savoir plus sur le programme de télémentorat ECHO® CHUM Troubles concomitants

Des interventions partout au Québec

L’accès aux soins et aux services de santé hors des centres urbains est souvent un défi, et c’est d’autant plus vrai en matière de santé mentale.

« Avec le programme de télémentorat ECHO® CHUM TC, notre but est d’intervenir dans l’ensemble de la province. Le soutien de RBC nous permet de décentraliser les soins spécialisés et d’élargir cet accès en le proposant à tout le réseau de la santé et des services sociaux, ainsi qu’au milieu communautaire, pour développer des modalités et du matériel de formation adaptés à leurs interventions auprès des jeunes, selon leurs besoins spécifiques », mentionne le Dr Didier Jutras-Aswad.

Découvrez le portail réservé aux professionnels de la santé

RBC au service des jeunes

Cinq cents millions de dollars sur 10 ans : c’est la somme engagée en 2017 dans le cadre du programme Objectif avenir RBC, qui vise à outiller les jeunes Canadiens pour les emplois de demain. RBC Fondation appuie des organismes qui ciblent les jeunes de 15 à 29 ans et dont la mission est de les aider à réaliser leur plein potentiel, quels que soient leur identité de genre, leur milieu socioéconomique ou leurs antécédents culturels. RBC permet ainsi aux jeunes Canadiens de réussir leur entrée sur le marché du travail, notamment par l’acquisition d’une expérience pratique, le perfectionnement de leurs aptitudes, le réseautage et l’accès à du soutien et à des services favorisant leur bien-être mental. À ce jour, plus de trois millions de jeunes ont bénéficié de l’engagement d’Objectif avenir RBC par l’entremise de 425 programmes communautaires.

Apprenez-en plus sur les initiatives de la RBC

1 Smetanin et autres (2011). The Life and Economic Impact of Major Mental Illnesses in Canada. Rapport préparé par RiskAnalytica pour la Commission de la santé mentale du Canada.
https://www.mentalhealthcommission.ca/wp-content/uploads/drupal/MHCC_Report_Base_Case_FINAL_ENG_0_0.pdf