Vingt mois après le premier confinement dans la province, le constat est clair : les Québécoises et les Québécois ont pris goût au télétravail. Un sondage mené par le Conference Board du Canada, en collaboration avec TELUS Santé, révèle que le télétravail et le travail flexible font partie des 10 critères d’emploi les plus importants chez 65 % et 72 % des répondants, respectivement[1]. Ce désir de flexibilité s’étend désormais à d’autres avantages sociaux, et considérant la rareté de la main-d’œuvre, les employeurs ont tout intérêt à en tenir compte.

Publié le 24 janvier

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Télétravail et travail flexible

Chez les employés, le télétravail et le travail flexible ont pour attrait de faciliter la gestion du temps.

Dans un sondage Léger de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, 32 % des répondants mentionnent que leur principale raison de continuer le télétravail est l’économie de temps importante due aux non-déplacements[2]. Un meilleur équilibre travail-vie privée suit de près, tel que précisé par 29 % des répondants.

Passer moins de temps entre la maison et le bureau, combiné à la possibilité de personnaliser les heures de travail, s’avère bénéfique au mieux-être des employés, et ce, de nombreuses façons. Ces derniers peuvent ainsi exploiter les moments de la journée où ils sont le plus productifs. Il est plus facile d’intégrer de saines habitudes de vie au quotidien, comme l’activité physique. Les parents de jeunes enfants vivent moins de stress en coordonnant leurs disponibilités professionnelles avec l’horaire des services de garde ou de l’école.

Des avantages sociaux différents selon les étapes de vie

Par souci d’égalité, les avantages sociaux en entreprise sont souvent identiques pour tous ou pour un même statut. Certains attraits sont recherchés de façon universelle, comme les soins dentaires de base et les examens de la vue. D’autres besoins diffèrent grandement, notamment en fonction du genre.

Le Conference Board du Canada rapporte que de façon générale, les femmes accordent plus de valeur aux avantages sociaux liés à la santé que leurs collègues masculins. Elles dépensent davantage en soins de santé paramédicaux et en soins de santé mentale que ceux-ci dans une proportion de 25,8 %, comparativement à 17,6 % chez les hommes.

Les besoins varient également selon l’âge et l’étape de vie. Toujours selon le même sondage du Conference Board du Canada, les jeunes travailleurs et les parents accordent plus d’importance que leurs collègues aux avantages sociaux bénéfiques à leur famille, comme le remboursement des frais de scolarité et de cafétéria ou les programmes de bourses.

Par ailleurs, ceux qui préfèrent utiliser les soins de santé virtuels ont tendance à être plus jeunes (60 % pour les 18 à 34 ans comparativement à 28 % pour les 65 ans et plus). Selon une recherche menée en 2020 par l’Association médicale canadienne, les personnes qui n’ont pas de médecin de famille préfèrent utiliser les services de santé virtuels. Les gens n’ayant pas de personne à charge possèdent quant à eux davantage de temps pour suivre des formations n’étant pas reliées à leur travail – par exemple, sur la littératie financière.

Peu étonnant que même les grandes entreprises peinent à satisfaire des attentes aussi vastes et diversifiées. « Jusqu’à 59 % des répondants affirment que le soutien en matière de santé et de mieux-être offert par leur employeur ne comble pas leurs besoins actuels », observe Lauren Florko, associée de recherche principale au Conference Board du Canada.

Plus de choix et un meilleur accès aux soins de santé

Il est pourtant possible, y compris pour des petites et moyennes entreprises, d’offrir l’accès à un large éventail de services. Les Cliniques TELUS Santé proposent aux employeurs des solutions de santé et de gestion des avantages sociaux dans plusieurs provinces canadiennes, dont au Québec. Les employés peuvent ainsi obtenir des soins virtuels sur demande, du soutien en santé mentale et des conseils de mieux-être sur mesure, en fonction de leurs besoins uniques. Voilà autant de façons d’être accompagnés dans l’adoption de saines habitudes de vie. Ces dernières contribuent à prévenir d’éventuels problèmes de santé physique et mentale avant que des complications surviennent.

« Les options de soins de santé personnalisés doivent être plus accessibles pour les employés et leur permettre de gérer de manière proactive leur santé physique et mentale, explique Sonya Lockyer, vice-présidente de TELUS Santé. L’accès à des soins virtuels et à des services en santé mentale en temps opportun représente un autre moyen pour les employés de prendre en main leur santé. »

Visiblement, l’avenir est au télétravail et à la flexibilité. N’est-il pas normal que les avantages sociaux et les soins de santé évoluent de la même façon ?

[1] https://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=11361

[2] https://www.ccmm.ca/en/i-love-working-downtown/~/media/Files/News/2021/Faits_saillants_sondage_2_retour_dans_les_tours_Final.pdf

Découvrez l’avenir des soins de santé selon TELUS Santé