Lorsqu’il fait l’acquisition d’une entreprise, l’entrepreneur devrait avoir la perspective d’en accroître la valeur, afin d’assurer sa croissance et sa pérennité. À l’occasion du concours Les Médaillés de la relève, qui célèbre le repreneuriat au Québec, l’entreprise organisatrice et ses partenaires nous font part de leurs réflexions sur la création de valeur.

Publié le 13 mai 2021

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

1. S’appuyer sur les forces de chacun

Le processus de transfert d’entreprise doit s’étaler sur plusieurs années et, pendant un certain temps, les relayeurs et les successeurs sont appelés à diriger conjointement; un moment clé pour renforcer la proposition de valeur. « Les successeurs doivent mettre en œuvre leurs nouvelles idées, et les relayeurs, les accompagner et servir de catalyseurs pour mener à bien ces changements », suggère Luis Cisneros, directeur académique de Familles en affaires HEC Montréal.

2. Revoir le positionnement stratégique

Une méthode courante pour estimer la valeur marchande d’une entreprise est d’en multiplier les bénéfices avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) par un facteur, souvent appelé multiple, qui varie selon l’industrie. On peut en accroître la valeur en augmentant les prix, les volumes de vente… ou en se positionnant dans un secteur au multiple plus avantageux.

Michael Kamel, associé, Création de valeur chez PwC Canada, cite en exemple une entreprise de transport et logistique qui aurait accumulé, avec les années, une quantité impressionnante de données utiles. « Cette information vaut beaucoup plus que les camions et la main-d’œuvre, explique-t-il. En se positionnant comme une entreprise de service d’analytique offrant des conseils à ses clients plutôt qu’exécutant des services de transport et de logistique, elle peut doubler son multiple. »

3. Numériser pour améliorer la performance

La numérisation est aujourd’hui à la portée des petites et moyennes entreprises (PME) et peut s’appliquer à quasiment n’importe quelle activité. « Des petits bras robotisés, pouvant être branchés et configurés assez simplement, permettent d’automatiser des chaînes d’assemblage à prix très accessible, illustre Baptiste Pétré, directeur principal, Création de valeur, chez PwC Canada. Des solutions grand public facilitent également la numérisation de processus administratifs comme la gestion des factures et le paiement des fournisseurs. »

4. Optimiser les actifs

Beaucoup d’entrepreneurs ont le réflexe de croître en diversifiant leurs activités ou en ajoutant de nouveaux équipements. Or, la simplification et la consolidation des activités sont parfois préférables, surtout pour une PME. « Réviser le portefeuille de produits influence le nombre d’emballages différents, les matières premières à obtenir, la taille de l’inventaire et de l’entrepôt ; tout autant d’éléments qui engendrent des coûts fixes et en capitaux », résume Baptiste Pétré. Avant de chercher à augmenter la capacité (par l’achat d’équipements ou l’embauche de main-d’œuvre), mieux vaut d’abord optimiser les ressources en place en corrigeant les faiblesses et les inefficiences.

5. Comprendre les facteurs d’impact

Dans le calcul de la valeur, certaines variables échappent au contrôle de l’entrepreneur; par exemple, les multiples possibles pour une société de haute technologie sont généralement plus avantageux que pour un manufacturier. Plusieurs facteurs peuvent cependant aider une entreprise à se positionner dans la partie supérieure de cette fourchette, au sein de son industrie. « Une marque forte génère très souvent plus de valeur que des activités white label [commercialisées par d’autres entreprises sous leur propre marque], et des contrats et ententes à long terme sont généralement préférables aux ventes et aux transactions à court terme », observe MCarl Bélanger, associé chez Fasken. Des liquidités confortables et une haute rentabilité favorisent également un meilleur multiple.

6. Structurer l’aspect financier d’un plan de création de valeur

Établir un plan de création de valeur permet de prendre un recul bénéfique par rapport aux urgences du quotidien pour planifier l’atteinte d’objectifs plus ambitieux. « Pour propulser la croissance des entreprises québécoises, il faut les encourager à se doter d’un plan de création de valeur structuré et réaliste afin de tirer le plein potentiel de leurs activités, affirme Pierre Arsenault, vice-président, Partenariat opérationnel, à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Nous suggérons d’ailleurs aux dirigeants de se faire accompagner afin d’alimenter leurs réflexions stratégiques et d’identifier clairement les leviers pertinents de développement ainsi que les meilleures ressources pour y parvenir. »

Augmenter ainsi la valeur à long terme nécessite des investissements à court terme, pouvant faire l’objet d’un financement pour protéger le fonds de roulement. « Les bonnes structures donnent l’oxygène requis pour accomplir les projets de développement et de croissance tout en permettant de saisir les occasions qui se présentent, fait valoir Élaine Morissette, vice-présidente, Entreprises, à la Banque Nationale. Les conditions de marché actuelles sont extrêmement favorables aux levées d’équité, de dettes seniors et subordonnées. Profitez-en ! »

Concours Les Médaillés de la relève

Le 26 mai prochain, joignez-vous à la présentation « Combien peut valoir votre entreprise ? », d’une durée de 30 minutes, offerte par les experts de PwC. Ceux-ci exploreront la valorisation, l’analyse du marché actuel et les stratégies de création de valeur.

S’ensuivra la cérémonie de remise de prix des Médaillés de la relève.

Heure : de 15 h 30 à 17 h 30
Format : l’évènement sera virtuel

Pour plus de détails et vous inscrire, visitez le site web du concours Les Médaillés de la relève