« Le client d’aujourd’hui est très bien informé : il a fait ses recherches sur le web et il est prêt à acheter; c’est à nous de nous adapter à ses besoins », résume Daniel Beaucage, chef d’entreprise de Groupe Beaucage, deuxième plus grand groupe automobile de la province. Grâce à un modèle d’affaires unique qui encourage la participation des directeurs généraux et plus d’autonomie en ligne, l’organisation a su surmonter les nouveaux défis de l’industrie; voici comment.

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Groupe Beaucage en bref

· 2e plus grand groupe automobile du Québec
· 650 employés
· 36 M$ en masse salariale
· Environ 17 000 véhicules neufs et d’occasion vendus par année
· 23 concessions représentant 8 marques
· 2 ateliers de carrosserie indépendants et 2 centres de pneus
· 1 centre de financement automobile

Apprenez en plus sur le Groupe Beaucage

Encourager l’intrapreneuriat

Tout directeur général peut acquérir jusqu’à 20 % des actions de sa concession du Groupe Beaucage à même les profits de l’entreprise. « Les gens n’ont pas à s’endetter ou à piger dans leurs économies; ils deviennent partenaires grâce à leurs efforts, explique Mariève Beaucage, vice-présidente. Certains ont commencé aux pièces et sont aujourd’hui des entrepreneurs accomplis, travaillant pour leur propre avenir. » Une fois ce seuil atteint, un actionnaire peut augmenter sa participation jusqu’à 40 % en investissant en son nom personnel.

Une saine compétition existe entre les concessionnaires, de même qu’une culture d’entraide. Les directeurs généraux se réunissent régulièrement pour comparer leurs performances, chiffres sur la table, et échanger de bonnes pratiques.

Une chaîne n’est aussi forte que son maillon le plus faible, donc on fait tout pour aider ceux qui connaissent des difficultés.

Daniel Beaucage, chef d’entreprise de Groupe Beaucage

Atteindre l’autonomie numérique

Il y a cinq ans, insatisfaite des solutions web proposées par ses fournisseurs et partenaires publicitaires, l’équipe marketing de Groupe Beaucage s’est lancée dans le développement de ses propres outils : sites web, logiciel de gestion de la relation client (GRC) et publicité en ligne. « En contrôlant tout à l’interne, on gère mieux les coûts et on peut réagir très rapidement, selon le pouls du plancher », explique Dominique Emond, directeur marketing. Lors du confinement du printemps 2020, il a suffi d’un instant pour suspendre temporairement les investissements publicitaires de concessions, sans être pénalisé par les termes d’un contrat.

Dominique Émond, directeur marketing

AutoPassion : toute l’information utile en vidéo

Groupe Beaucage possède sa propre chaîne de contenu vidéo, AutoPassion, qui attire plus de 14 000 abonnés. « On ne diffuse aucune offre promotionnelle; que des informations, des essais routiers et la présentation des nouveaux modèles à venir, avec la même rigueur qu’un média automobile », indique Dominique Emond.

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Place aux femmes

Représentant la relève de l’entreprise familiale, Mariève Beaucage se réjouit de la place grandissante des femmes au sein de l’organisation. « Pendant ma formation, on n’était que 3 ou 4 femmes dans une classe de 70 étudiants, se souvient-elle. Aujourd’hui, Groupe Beaucage emploie plusieurs mécaniciennes, des conseillères aux ventes et une directrice générale de concession. »

Mariève Beaucage, vice-présidente

De la Tunisie jusqu’ici

Pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre, Groupe Beaucage accueillera à l’été six mécaniciens d’origine tunisienne. « Ils sont très heureux de venir s’établir au Québec et pourront compter sur notre aide pour se trouver un logement et s’adapter à leur nouvelle société », dit Daniel Beaucage. Ce dernier s’attend à pourvoir d’autres postes en ayant recours à l’immigration et croit que cette façon de faire deviendra de plus en plus courante.

Faire carrière en automobile

Daniel Beaucage se désole qu’au Québec, les métiers techniques aient peu la cote. « Un technicien peut gagner jusqu’à 80 000 $ par année et le travail ne manque pas, mais il n’y a pas assez de diplômés », déplore-t-il. Que ce soit à l’entretien, aux ventes, à l’administration ou au marketing, les possibilités d’avancement dans le domaine automobile sont nombreuses : « Avec du talent et de l’effort, tu peux te rendre loin », conclut le chef d’entreprise.

Découvrez les emplois disponibles au sein du Groupe Beaucage