• Accueil > 
  • XTRA 
  • > Un don de 100 000 $ pour épauler les gens dans le besoin 

Le porc du Québec

Un don de 100 000 $ pour épauler les gens dans le besoin

  • En 2013, Claude-Émilie, Louis-Philippe ont pris la relève d'une ferme à Saint-Michel-de-Bellechasse, qui produit aujourd'hui 5000 porcs par année (Famille Roy, Chaudière-Appalaches).<strong></strong> ()

    Plein écran

    En 2013, Claude-Émilie, Louis-Philippe ont pris la relève d'une ferme à Saint-Michel-de-Bellechasse, qui produit aujourd'hui 5000 porcs par année (Famille Roy, Chaudière-Appalaches).

  • 1 / 5
  • La ferme de Carole Marcoux et de Yann et Christian Lefebvre dessert de nombreux restaurants montréalais. À découvrir : leur spectaculaire tomahawk de porc (Famille Lefebvre-Marcoux, Chaudière-Appalaches). ()

    Plein écran

    La ferme de Carole Marcoux et de Yann et Christian Lefebvre dessert de nombreux restaurants montréalais. À découvrir : leur spectaculaire tomahawk de porc (Famille Lefebvre-Marcoux, Chaudière-Appalaches).

  • 2 / 5
  • Myriam Falcon, jeune bachelière en agronomie, et son frère William assureront la relève de la ferme de leur père Gaétan. Tous deux souhaitent contribuer à l'économie de la région (Famille Falcon, Montérégie). ()

    Plein écran

    Myriam Falcon, jeune bachelière en agronomie, et son frère William assureront la relève de la ferme de leur père Gaétan. Tous deux souhaitent contribuer à l'économie de la région (Famille Falcon, Montérégie).

  • 3 / 5
  • Après plus de 25 ans, Patrick Côté et Joanne Labranche viennent officiellement d'intégrer leur fils Anthony au sein de leur entreprise de Kinnear's Mills (Famille Labranche-Côté, Chaudière-Appalaches). ()

    Plein écran

    Après plus de 25 ans, Patrick Côté et Joanne Labranche viennent officiellement d'intégrer leur fils Anthony au sein de leur entreprise de Kinnear's Mills (Famille Labranche-Côté, Chaudière-Appalaches).

  • 4 / 5
  • Tout en s'occupant de sa maternité, Andréanne Wolfe gère la ferme familiale avec ses trois garçons (Famille Wolfe, Lanaudière). ()

    Plein écran

    Tout en s'occupant de sa maternité, Andréanne Wolfe gère la ferme familiale avec ses trois garçons (Famille Wolfe, Lanaudière).

  • 5 / 5

« En tant qu'éleveurs de porcs, c'est notre rôle de nourrir les Québécois. On veut faire notre part pour soutenir les gens pendant la crise », explique Louis-Philippe Roy, deuxième vice-président des Éleveurs de porcs du Québec. Voilà pourquoi son organisation a fait don de 100 000 $ au réseau des Banques alimentaires du Québec, un geste qui nous invite tous à penser aux personnes dans le besoin.

Précarité alimentaire : une cause prioritaire

En 2017, les Éleveurs de porcs du Québec s'engageaient à verser 20 000 $ aux Banques alimentaires du Québec, puis 25 000 $ chaque année suivante jusqu'en 2022. « Les éleveurs de porcs sont des gens très impliqués dans leur communauté, et c'est important pour eux d'aider les citoyens », mentionne Louis-Philippe Roy, qui est lui-même éleveur porcin. Même avant ce partenariat, l'organisation luttait déjà contre la précarité alimentaire en offrant de multiples dons.

Une crise aux effets immédiats

Au Québec, les mesures de confinement ont fait bondir le taux de chômage; celui-ci a atteint 17 % en avril. « Encore plus de familles se tournent vers les banques alimentaires, et on voulait participer nous aussi à l'effort de guerre », affirme l'éleveur. Ainsi, les Éleveurs de porcs du Québec ont haussé leur don de cette année, le faisant passer de 25 000 $ à 100 000 $.

Donner ce que l'on peut

« Ça peut paraître un gros montant, mais ce n'est pas tant que ça quand on regarde l'ampleur du problème », soulève Louis-Philippe Roy. Voilà ce qui a inspiré les Éleveurs de porcs du Québec à lancer la campagne On s'épaule, qui invite les Québécois à contribuer eux aussi à la cause de façon volontaire.

Comme d'autres personnes de l'organisation, Louis-Philippe Roy et sa famille ont également versé un don en leur nom personnel. « J'ai de la chance, mon entreprise roule encore. Beaucoup d'entrepreneurs ne pourront peut-être pas repartir la leur », se désole-t-il.

Chaque petit don peut changer les choses

La précarité alimentaire est présente dans toutes les régions du Québec, et même un don modeste peut avoir d'énormes répercussions. « Un don de 10 $ permet de préparer 30 repas, illustre Louis-Philippe Roy. Si on est capable de donner un petit montant, si chacun fait son petit bout de chemin, des familles vont réussir à traverser la crise. »

Donnez aux Banques alimentaires du Québec

Portrait des Éleveurs de porcs du Québec

Les Éleveurs de porcs du Québec comptent 2800 membres dans huit régions de la province. Leur secteur génère des retombées économiques de plus de 2,55 milliards de dollars et emploie 26 500 personnes. Au-delà des statistiques, ce sont d'abord des familles passionnées et engagées. « Les éleveurs sont des gens travaillants, persévérants, qui ont à coeur de soutenir leurs proches et leur communauté, assure Louis-Philippe Roy. Notre métier, c'est une passion, c'est un don de soi. »

Visitez le site Web Le porc du Québec

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • 7 trucs de pro pour du BBQ cuit à la perfection

    XTRA

    7 trucs de pro pour du BBQ cuit à la perfection

    Après avoir participé à une dizaine de compétitions, Max Lavoie, coprésident de BBQ Québec, mérite bien son titre de BBQ guru. « Je ne me considère... »

La liste:-1:liste; la boite:2320429:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2333426:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2320468:box; tpl:html.tpl:file
La liste:-1:liste; la boite:2334608:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer
  • PROMOTION - Le porc du Québec
    En 2013, Claude-Émilie, Louis-Philippe ont pris la relève d'une ferme à Saint-Michel-de-Bellechasse, qui produit aujourd'hui 5000 porcs par année (Famille Roy, Chaudière-Appalaches).<strong></strong> ()

    En 2013, Claude-Émilie, Louis-Philippe ont pris la relève d'une ferme à Saint-Michel-de-Bellechasse, qui produit aujourd'hui 5000 porcs par année (Famille Roy, Chaudière-Appalaches).

  • PROMOTION - Le porc du Québec
    La ferme de Carole Marcoux et de Yann et Christian Lefebvre dessert de nombreux restaurants montréalais. À découvrir : leur spectaculaire tomahawk de porc (Famille Lefebvre-Marcoux, Chaudière-Appalaches). ()

    La ferme de Carole Marcoux et de Yann et Christian Lefebvre dessert de nombreux restaurants montréalais. À découvrir : leur spectaculaire tomahawk de porc (Famille Lefebvre-Marcoux, Chaudière-Appalaches).

  • PROMOTION - Le porc du Québec
    Myriam Falcon, jeune bachelière en agronomie, et son frère William assureront la relève de la ferme de leur père Gaétan. Tous deux souhaitent contribuer à l'économie de la région (Famille Falcon, Montérégie). ()

    Myriam Falcon, jeune bachelière en agronomie, et son frère William assureront la relève de la ferme de leur père Gaétan. Tous deux souhaitent contribuer à l'économie de la région (Famille Falcon, Montérégie).

  • PROMOTION - Le porc du Québec
    Après plus de 25 ans, Patrick Côté et Joanne Labranche viennent officiellement d'intégrer leur fils Anthony au sein de leur entreprise de Kinnear's Mills (Famille Labranche-Côté, Chaudière-Appalaches). ()

    Après plus de 25 ans, Patrick Côté et Joanne Labranche viennent officiellement d'intégrer leur fils Anthony au sein de leur entreprise de Kinnear's Mills (Famille Labranche-Côté, Chaudière-Appalaches).

  • PROMOTION - Le porc du Québec
    Tout en s'occupant de sa maternité, Andréanne Wolfe gère la ferme familiale avec ses trois garçons (Famille Wolfe, Lanaudière). ()

    Tout en s'occupant de sa maternité, Andréanne Wolfe gère la ferme familiale avec ses trois garçons (Famille Wolfe, Lanaudière).