Que ce soit pour décrocher l’emploi convoité ou se perfectionner dans un domaine, les études universitaires s’avèrent déterminantes dans la vie de plusieurs. Mais peut-on obtenir un diplôme quand on n’a pas le temps de suivre des cours magistraux? Deux étudiants racontent comment la formation à distance de l’Université TÉLUQ leur a permis de poursuivre leur rêve.

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

Des études universitaires accessibles

Ayant quitté le nid familial à 17 ans, Marie-Eve Landry a longtemps vécu avec le défi de concilier son horaire de travail et ses études supérieures. « Je souhaitais étudier pour faire carrière en communication, mais ma situation m’obligeait à travailler le jour, parfois même à occuper deux emplois, dit-elle. Je devais choisir une université qui me permettait d’étudier à mon rythme. » En janvier 2012, à l’âge de 23 ans, elle s’est inscrite au baccalauréat en communication de l’Université TÉLUQ. « Je profitais de mes soirs et de mes fins de semaine pour faire mes travaux. J’étais très désireuse d’apprendre. »

Une université à part entière

Fondée en 1972, la TÉLUQ est la seule université francophone de l’Amérique du Nord à former ses étudiants entièrement à distance. Chaque année, avec ses 125 programmes universitaires aux 3 cycles, près de 20 000 étudiants du Québec et d’ailleurs suivent des cours dans des domaines aussi variés que les sciences de l’administration, l’environnement, l’éducation, l’informatique, les technologies de l’information, les sciences humaines et les sciences sociales. La moyenne d’âge des étudiants de la TÉLUQ est de 35 ans; 80 % d’entre eux sont sur le marché du travail et la moitié ont des enfants. Cette université s’avère ainsi une solution pour mieux concilier travail, études et vie familiale. Les professeurs de l’Université TÉLUQ sont également très actifs en recherche, comme en témoigne la vingtaine d’unités de recherche de l’établissement.

Une grande souplesse

De retour du chemin de Compostelle en 2012, Julien Côté faisait face à un dilemme : continuer à vivre sa passion pour le voyage ou commencer ses études. Après réflexion, il a choisi de faire les deux en s’inscrivant au baccalauréat en administration à l’Université TÉLUQ. « Cette option m’a donné la possibilité d’étudier tout en séjournant dans l’Ouest canadien pendant deux ans », explique-t-il. Il faut dire que la formule de l’Université TÉLUQ lui a procuré une grande souplesse : « Comme le contenu des cours était sous forme de vidéos préenregistrées et de lectures accessibles en tout temps, j’avançais à mon rythme et je me suis concentré sur une matière à la fois. »

Un encadrement personnalisé

Bien qu’ils suivent leurs cours à distance, les étudiants de l’Université TÉLUQ peuvent compter sur un encadrement personnalisé, des réponses claires et l’expertise des professeurs et des personnes tutrices. « Les échanges sont faciles, confirme Marie-Eve Landry. Je n’éprouve pas souvent le besoin de demander des précisions, car le contenu est très clair, mais lorsque c’est nécessaire, j’obtiens rapidement des réponses. » Julien Côté apprécie pour sa part l’efficacité de l’encadrement : « Si je rédige un travail et que j’ai des questions, il suffit d’écrire au professeur ou à la personne tutrice et je peux avoir une discussion au téléphone rapidement. »

Ouvrir de nouveaux horizons

Pendant qu’il étudiait à l’Université TÉLUQ, Julien a pu travailler pendant quatre ans dans une institution financière tout en continuant de voyager. À quelques semaines de décrocher son diplôme, le jeune homme de 29 ans songe à repartir cette année sur le chemin de Compostelle avant de se chercher un travail dans son domaine. « J’aurais probablement réussi à faire mes études dans des cours magistraux, mais je n’aurais certainement pas été aussi motivé », affirme-t-il.

Durant ses études, Marie-Eve a quant à elle décroché un poste de conseillère en communication dans une grande organisation. En quête de nouveaux défis, la jeune femme de 31 ans étudie présentement pour obtenir un baccalauréat en administration des affaires par cumul de certificats. « L’Université TÉLUQ m’a permis de réaliser mon rêve et m’a redonné confiance en mon potentiel, se réjouit-elle. Ça m’a ouvert de nouveaux horizons! »

Visitez le site de l’Université TÉLUQ