Les crises hémorroïdaires sont une pathologie qui affecte plus de personnes qu’on pourrait le croire. En fait, pas moins de 70 % des Canadiens en souffriront au moins une fois dans leur vie. Voilà cinq statistiques intéressantes pour démystifier ce sujet délicat aux désagréments parfois très incommodants.1

XTRA Qu’est-ce qu’un XTRA?

XTRA est une section qui regroupe des contenus promotionnels produits par ou pour des annonceurs.

3,5 millions

Ce chiffre impressionnant correspond bel et bien au nombre de personnes au Canada qui souffrent d’au moins un épisode hémorroïdaire annuellement. Parmi les symptômes les plus courants associés aux hémorroïdes, on compte les démangeaisons, l’enflure, l’inflammation, l’inconfort, la sensation d’avoir besoin d’aller à la selle et les saignements. Tous ces symptômes peuvent nuire à la qualité de vie en plus d’être une source d’inquiétudes. Quels que soient les symptômes ou leur gravité, ils peuvent s’aggraver si la maladie n’est pas traitée dès son apparition, d’où l’importance de consulter un pharmacien ou un médecin rapidement pour connaître les traitements offerts.2

1,5 million

C’est le nombre d’individus au Canada qui souffrent de crises hémorroïdaires de façon récurrente. Les études démontrent que, pour 42 % des gens qui ont déjà vécu un épisode, les crises peuvent se reproduire aussi fréquemment qu’à tous les 1 à 3 mois. C’est pourquoi les traitements qui s’attaquent au problème à la source, comme les comprimés oraux Venixxa, permettent de réduire considérablement la récurrence des épisodes et procurent un soulagement sur une plus longue durée.

Mais saviez-vous que certaines habitudes permettent de réduire les risques menant à une crise hémorroïdaire ? Comme pour bien d’autres problèmes de santé, la prévention commence par une saine alimentation riche en fibres, par la pratique d’activité physique sur une base régulière et par une bonne hydratation.3

49 % contre 51 %

Contrairement à la croyance populaire, les hommes et les femmes sont affectés de façon quasi équivalente par la maladie hémorroïdaire. Pour être exact, parmi les personnes touchées, on observe une proportion de 49 % de femmes contre 51 % d’hommes. Toutefois, en raison de la pression qu’exerce l’utérus sur le réseau veineux dans la région anale, la grossesse et l’accouchement représentent des facteurs de risque supplémentaires pour les femmes qui en sont à l’étape de fonder une famille.4

2 jours

Selon les études, 42 % des patients qui ont eu recours à un traitement oral qui agit à la source comme Venixxa ont observé une réduction globale de leurs symptômes après seulement deux jours. Et le soulagement de la douleur s’est avéré complet après sept jours dans 84 % des cas. C’est pourquoi il s’agit du traitement oral le plus recommandé par les médecins.

71 %

Après deux mois, on observe une diminution de 71 % du nombre de cas récurrents de la maladie chez les patients qui ont utilisé les comprimés oraux Venixxa.

L’ingrédient actif de ce produit naturel est une fraction flavonoïque purifiée micronisée (FFPM). Les flavonoïdes sont des substances extraites de petites oranges immatures ayant pour bienfaits de diminuer le gonflement des veines qui sont à l’origine des crises hémorroïdaires. C’est simple : en traitant directement la source du problème et de façon récurrente, Venixxa permet de réduire la durée, l’intensité et la récurrence des crises hémorroïdaires.

Avec une option thérapeutique aussi facilement accessible en pharmacie, et sans prescription de surcroît, il n’y a aucune raison d’endurer inutilement les inconforts liés aux hémorroïdes.5

Découvrez Venixxa

1 Source : Disorders. Hemorrhoids. What are Hemorrhoids. Canadian Digestive Health Foundation. https://cdhf.ca/digestivedisorders/hemorroids/whatarehemorroids/. Consulté le 5 février 2020

2 Source : LÉGER, Venixxa Patient Journey : Hemorrhoids Study. 2020 ; p. 16.

3 Source : LÉGER, Venixxa Patient Journey : Hemorrhoids Study. 2020 ; p. 16.

4 Source : « LÉGER, Venixxa Patient Journey : Hemorrhoids Study». 2020, p.6.

5 Source : Godeberge P., « Daflon 500mg is significantly more effective than placebo in the treatment of hemorrhoids ». Phlebology. 1992;7(suppl 2):61-63.