Vous voyez les signatures de nos journalistes, éditorialistes, photographes et chroniqueurs. Or, des dizaines d’artisans de l’ombre travaillent chaque jour à soutenir le journalisme de qualité. Ils sont aux finances, aux ventes ou à la technologie et ont tous à cœur la mission de La Presse. Faites connaissance avec Karine Asselin-Mercier, qui a fait son entrée dans l’équipe des finances il y a un peu plus de quatre ans.

LA PRESSE

Son travail

« Comme contrôleuse, je touche aux opérations, à la fiscalité, aux normes comptables, au contrôle interne et bien davantage. J’adore mon travail, car il est très varié. Notre équipe doit, entre autres, préparer les états financiers et assurer le suivi, en parallèle, du budget de chaque service.


Nous devons garder une vue d’ensemble pour aider les gestionnaires à prendre les meilleures décisions possible quand un imprévu ou un nouveau projet survient. Il nous faut également produire les déclarations fiscales, ce qui inclut la préparation des crédits d’impôt et, depuis tout récemment, l’émission des reçus officiels pour dons de bienfaisance que nous remettons aux contributeurs de La Presse.


Depuis quelques années, nous effectuons aussi des améliorations au niveau de nos systèmes opérationnels et comptables, notamment dans le but d’éliminer le papier et d’être plus efficient dans notre travail.

À titre de contrôleuse, je suis au courant des projets à venir pour La Presse, car il est nécessaire d’évaluer l’impact financier de chacun. C’est très intéressant d’avoir un aperçu de ce qui est à venir, mais aussi de voir tout le travail qui a déjà été accompli. Je suis fière de faire partie de ceux qui contribuent à notre mission d’information. »


Son parcours

« J’ai longtemps cherché ce que je voulais faire. J’ai commencé des études en ergothérapie, puis en actuariat. J’ai travaillé quelque temps dans le milieu touristique avant de trouver la comptabilité. J’ai choisi de faire mon titre de comptable professionnel agréé (CPA), car cet unique diplôme me permet de toucher à plein de métiers et de domaines qui me passionnent. Les comptables sont au cœur des opérations; ils participent aux prises de décisions des différents services. C’est très stimulant et c’est ce que j’aime particulièrement.


Quand j’ai vu qu’un poste était disponible aux finances à La Presse, je n’ai pas hésité avant de proposer ma candidature. Je dois dire que quatre ans plus tard, je ne regrette toujours pas mon choix. Notre employeur regroupe deux industries qui m’intéressaient vraiment : les médias et le numérique.


J’ai commencé à La Presse comme analyste financier; au fil du temps, mon poste a évolué et je suis maintenant contrôleuse. À mon arrivée, nous n’avions pas encore entamé notre transformation vers une structure à but non lucratif. En peu d’années, il y a eu beaucoup de changements, notamment du point de vue fiscal, ce qui a amené son lot de défis pour l’équipe des finances ».

Ce que l’on devrait savoir à propos de Karine

« Je n’ai pas vraiment de secret ou de talent que je cache à mes partenaires de travail. J’ai des collègues en or aux finances qui sont devenus des amis. Nous favorisons beaucoup l’entraide, le partage des connaissances et nous apprenons beaucoup les uns des autres. En raison du télétravail, peut-être que certains ne savent pas que je suis enceinte et que j’attends une petite fille pour cet été. »