Source ID:; App Source:

Ebola: un nouveau cas confirmé au Nigeria

La clinique du médecin tué par le virus, et... (PHOTO AGENCE FRANCE PRESSE)

Agrandir

La clinique du médecin tué par le virus, et dont son épouse est maintenant infectée, située à Port Harcourt, la ville pétrolière du sud-est du Nigeria.

PHOTO AGENCE FRANCE PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola
Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
LAGOS

Le Nigeria a annoncé dimanche un nouveau cas confirmé d'Ebola, une docteure épouse d'un médecin tué par le virus, la liste des personnels soignants fauchés par la fièvre hémorragique en Afrique de l'Ouest ne cessant de s'allonger.

Sur plus de 1500 personnes tuées depuis le début de l'année par l'épidémie, on compte «plus de 120» agents de santé, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), essentiellement dans les trois pays les plus touchés, le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée.

Au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique où la progression de la maladie est restée limitée, cinq des six morts sont des professionnels de santé: trois médecins et deux infirmières.

La veuve du médecin décédé vendredi à Port Harcourt s'est vue confirmer qu'elle était à son tour atteinte. Elle est traitée à Lagos et se trouve dans un état stable, a déclaré dimanche le ministre de la Santé de l'État de Rivers, Sampson Parker.

À Port Harcourt, la ville pétrolière du sud-est du Nigeria où elle et son mari travaillaient, environ 200 personnes ont été placées sous surveillance et une soixantaine d'autres sont recherchées, a indiqué M. Parker.

Trois patients, dont un médecin et un pharmacien, ont été admis dans un centre de soins spécialisé en dehors de la ville. Ces cas «ne sont pas confirmés, nous attendons le résultat des analyses», a précisé ce responsable.

L'OMS s'est alarmée le 25 août de la proportion «sans précédent de médecins, d'infirmiers, d'infirmières et d'autres agents de santé» contaminés par la fièvre hémorragique.

À cette date, «plus de 240 agents de santé sont tombés malades en Guinée, au Liberia, en Sierra Leone et au Nigeria, et plus de 120 sont décédés», selon l'OMS.

Plusieurs experts internationaux engagés dans la lutte contre Ebola en Afrique de l'Ouest ont aussi été contaminés et certains en sont morts.

Les équipes soignantes, en première ligne, manquent de tout pour lutter contre la maladie, à commencer par des équipements de protection. En Guinée, des infirmières ont raconté s'acheter elles-mêmes des gants et des combinaisons.

Facteur aggravant, le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée se retrouvent coupés du monde, les pays voisins ayant fermé leurs frontières et les compagnies aériennes ayant stoppé leurs dessertes,sauf Royal Air Maroc (RAM): cela complique la tâche des organisations de santé internationales pour acheminer personnel et matériel.

Perturbations dans le soccer 

Le Liberia a annoncé samedi l'interdiction de tout débarquement de marins dans ses ports tant que l'épidémie d'Ebola n'était pas maîtrisée.

Le virus, contre lequel aucun traitement ni aucun vaccin n'existe, a fait 1552 morts sur 3069 cas recensés: 694 au Liberia, 430 en Guinée, 422 en Sierra Leone et six au Nigeria, selon le dernier bilan au 26 août de l'OMS, qui a dit redouter jusqu'à 20 000 cas à terme.

Avec un cas annoncé vendredi, le Sénégal est désormais le cinquième pays touché dans la région.

Un «cas suspect» a même été découvert dimanche à Stockholm, la capitale suédoise.

Il s'agit de la pire épidémie d'Ebola depuis l'apparition de ce virus en 1976 en République démocratique du Congo (RDC).

Ebola est d'ailleurs réapparu récemment en RDC, tuant 13 personnes, mais les autorités sanitaires estiment qu'il s'agit d'un foyer distinct de celui qui sévit en Afrique de l'Ouest.

Autre conséquence de l'épidémie: le déroulement des matchs qualificatifs pour la Coupe d'Afrique des Nations 2015 de soccer est fortement perturbé.

La Confédération africaine de soccer, l'instance régionale, a décidé le déplacement «dans un pays neutre» «jusqu'à la mi-septembre» des matchs impliquant Liberia, Sierra Leone et Guinée.

La Côte d'Ivoire, épargnée par l'épidémie jusqu'ici, mais voisine de la Guinée et du Liberia, refuse par précaution d'accueillir toute compétition sportive internationale.

Mais le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone, comptant pour la 1re journée des qualifications de la CAN-2015, devra se tenir à Abidjan le 6 septembre, a affirmé dimanche la Fédération sierra-léonaise.

Au cas où la rencontre ne se tiendrait pas comme prévu, la Côte d'Ivoire sera considérée comme forfait et perdra les points du match, a déclaré à l'AFP Chris Kamara, le secrétaire général de la Fédération sierra-léonaise.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer