Le coût du séisme et du tsunami qui ont dévasté les côtes nord-est du Japon pourrait atteindre jusqu'à 309 milliards de dollars, le montant le plus élevé du monde pour une catastrophe naturelle.

Publié le 23 mars 2011
ASSOCIATED PRESS

D'après une estimation communiquée mercredi par le gouvernement japonais, les dégâts causés aux logements, aux routes, aux infrastructures et aux entreprises dans sept préfectures du nord-est du pays ont entraîné des pertes situées entre 16 000 milliards de yens (19,4 milliards $CAN) et 25 000 milliards de yens (303 milliards $CAN). Cela pourrait entraîner une baisse de 0,5 point de la croissance de l'économie nippone cette année.

Ces estimations sont beaucoup plus élevées que celles fournies entre autres par la Banque mondiale, qui évoquait lundi un montant de 235 milliards de dollars.

Si les projections du gouvernement japonais se confirment, le coût de la catastrophe dépasserait celui de l'ouragan Katrina, qui avait dévasté la région de la Nouvelle-Orléans aux États-Unis en 2005. Le coût avait atteint 125 milliards de dollars, selon l'institut d'information des assurances (Insurance Information Institute).