L'ex-ministre égyptien du Commerce et de l'Industrie, Rachid Mohamed Rachid, a été condamné samedi par contumace à cinq ans de prison pour détournement de fonds publics, a rapporté l'agence officielle Mena.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le tribunal pénal du Caire a reconnu M. Rachid coupable d'avoir détourné des fonds de la Caisse de développement des exportations.

L'ancien ministre, qui est recherché par Interpol, a également été condamné à payer une amende de plus de neuf millions de livres égyptiennes (environ 1,4 million de dollars canadiens).

Plusieurs hommes d'affaires et anciens responsables du régime de Hosni Moubarak, renversé le 11 février par une révolte populaire, font l'objet d'enquêtes ou de procès pour enrichissement illégal et corruption.

La lutte contre la corruption était et reste l'une des principales exigences des militants qui ont poussé M. Moubarak au départ.

L'ex-président lui-même ainsi que ses deux fils doivent être jugés à partir du 3 août pour enrichissement illégal et pour leur responsabilité présumée dans le meurtre de manifestants durant le soulèvement populaire de janvier-février.

Début juin, l'ex-ministre des Finances, Youssef Boutros Ghali, lui aussi recherché par Interpol, a été condamné par contumace à 30 ans de prison pour corruption.