Le Parlement irakien a élu jeudi un vétéran de la politique kurde, Fouad Massoum, comme président de l'État fédéral, un pas en avant vers la formation tant attendue d'un nouveau gouvernement dans un pays en proie à une offensive d'insurgés sunnites.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le président du Parlement, Salim al-Joubouri, a annoncé l'élection de M. Massoum, né en 1938, qui aura pour tâche de choisir un premier ministre. Il succède à Jalal Talabani, qui était président depuis 2005.

M. Massoum, qui a remporté 211 voix contre 17 pour son rival au second tour, Hussein al-Moussawi, était quasiment assuré de l'emporter après que les principaux groupes kurdes se sont accordés mercredi soir sur sa candidature.

Selon une règle non écrite, le poste de président de la République, principalement protocolaire, est occupé par un Kurde et celui de président du Parlement par un sunnite.

Le poste de chef du gouvernement revient lui à un chiite, qui sera désigné par M. Massoum.

Le cabinet formé par ce premier ministre aura la lourde tâche de sortir le pays de sa plus grave crise depuis des années avec une offensive lancée le 9 juin par des insurgés sunnites, avec à leur tête des djihadistes de l'État islamique (EI), qui ont conquis de nombreux pans du territoire.