(Paris) La France a démenti vendredi que le chef de l’opposition vénézuélienne Juan Guaidó se soit réfugié dans son ambassade à Caracas comme l’affirmait le chef de la diplomatie vénézuélienne Jorge Arreaza.

Agence France-Presse

« M. Juan Guaidó ne se trouve pas à la résidence de France à Caracas. Nous l’avons confirmé à plusieurs reprises aux autorités vénézuéliennes », a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Agnès von der Mühll.

Le chef de la diplomatie vénézuélienne a affirmé jeudi que l’opposant s’y trouvait et qu’un autre opposant, Leopoldo Lopez, était à la résidence de l’ambassadeur d’Espagne.

Lundi, le président Nicolas Maduro avait déjà suggéré que son rival Juan Guaidó pouvait s’être « caché dans une ambassade ».

« Tous les efforts doivent aujourd’hui porter sur la recherche d’une solution politique à la crise politique vénézuélienne », a martelé la diplomatie française.

« Seule une voie démocratique et des élections libres, transparentes et crédibles permettront de la résoudre durablement et de mettre un terme aux souffrances de la population vénézuélienne », a-t-elle ajouté.

Comme la France et l’Espagne, une cinquantaine de pays dans le monde reconnaissent M. Guaidó comme président par intérim, plutôt que M. Maduro, élu chef d’État selon eux au moyen de graves irrégularités.

Des tensions diplomatiques sont apparues en mai entre Paris et Caracas au sujet du traitement réservé à l’ambassadeur de France, Romain Nadal. Depuis le 2 mai, des policiers vénézuéliens gardent en permanence la rue où il réside, et sa résidence est privée d’eau et d’électricité.