Quasiment un demi-million de porcs abandonnés dans un élevage du nord du Chili par une des principales entreprises agroalimentaires du pays seront abattus, a annoncé un responsable de l'entreprise Agrosuper cité lundi par des médias locaux.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les animaux «seront abattus. Ils ne vont dans aucun autre élevage ni dans une autre entreprise», a déclaré dimanche soir José Guzman, directeur général d'Agrosuper.

La semaine dernière, l'entreprise avait abandonné son élevage plusieurs jours durant, faisant état de problèmes concernant la sécurité de ses employés, après des heurts entre la police et des habitants de la ville de Freirina (800 km au nord de Santiago) exaspérés par les mauvaises odeurs dégagées par l'installation.

Face à la possibilité d'une crise sanitaire provoquée par le décès de nombreux porcs faute de soins, le ministère de la Santé avait pris des dispositions pour ordonner la fermeture du site.

Il a été décidé d'abattre les animaux, car leur déplacement aurait nécessité de mobiliser 50.000 camions et aucun lieu n'était immédiatement disponible pour les accueillir.

Agrosuper avait obtenu en 2006 l'autorisation environnementale pour installer son élevage à Freirina. L'entreprise avait mis en place un système à base de micro-organismes pour traiter les déjections des porcs, mais en raison de problèmes techniques, le système ne fonctionnait plus correctement, produisant de mauvaises odeurs qui ont provoqué la colère des riverains.