L'ancien président d'Haïti Jean-Claude Duvalier a été entendu pendant près de deux heures vendredi au cabinet d'un juge d'instruction haïtien avant d'être relâché, a appris l'AFP auprès de l'un de ses avocats.

Publié le 20 mai 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le juge a posé des questions à Duvalier sur des plaintes déposées contre lui et sur des accusations de concussion, mais il est rentré chez lui», a déclaré son avocat, Me Reynold George, contacté par téléphone.

Revenu au pays en janvier après 25 ans d'exil en France, M. Duvalier a été inculpé par l'État haïtien de corruption, détournements de fonds publics et association de malfaiteurs.

Jean-Claude Duvalier fait l'objet de plusieurs plaintes pour crimes contre l'humanité: des dizaines d'opposants, dont la journaliste Michèle Montas, ancienne porte-parole du secrétaire général de l'ONU, ont porté plainte pour arrestations arbitraires, tortures et détentions illégales.

«Des présumées victimes ont déposé cette semaine de nouvelles plaintes contre l'ex-dictateur», a indiqué un responsable d'organisation de défense des droits de l'homme.

Depuis son inculpation pour corruption et détournements de fonds, «Baby Doc» a pu effectuer des déplacements en province bien qu'il ait été placé en résidence surveillée sur les hauteurs de la capitale.

Jean-Claude Duvalier, fils de l'ancien dictateur François Duvalier alias «Papa Doc», avait pris le pouvoir en 1971 à 19 ans, perpétuant une longue dictature dans le pays le plus pauvre du continent américain.