En procès avec EMI, qui lui refuse le droit de publier son dernier album, le DJ new-yorkais Danger Mouse va commercialiser un CD vide pour que ses fans y gravent les chansons récupérées gratuitement sur le web. Un cas qui illustre le fossé grandissant entre artistes et majors de la musique.

CYBERPRESSE

>>> Pour lire la suite, consultez le ite web du quotidien Le Figaro