Source ID:; App Source:

Avant le G20, Sarkozy et Merkel montrent leurs muscles

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy... (Photo: Reuters)

Agrandir

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy

Photo: Reuters

Dossiers >

Le G20 de Londres

International

Le G20 de Londres

Rencontres politiques, manifestations: tout sur le G20 de Londres »

la liste:3324:liste;la boite:267788:box

Multimédia

Agence France-Presse
Londres

A quelques heures du G20, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont une dernière fois affiché leur volonté commune d'arracher à Londres des progrès concrets sur la régulation des marchés, nouveau signe de la bonne santé retrouvée du tumultueux couple franco-allemand.

Juste avant le dîner officiel qui doit donner le coup d'envoi du sommet, le président français et la chancelière allemande ont une nouvelle fois exhorté d'une même voix leurs partenaires à avancer sur la voie d'une nécessaire «moralisation» du système financier international.

«Nous disons que, sans une nouvelle régulation, il n'y aura pas de confiance. Et sans confiance, il n'y aura pas de reprise, c'est un objectif majeur, non négociable», a déclaré M. Sarkozy.

«Il est déterminant de mettre en place dès maintenant une nouvelle architecture du système financier mondial», a renchéri Mme Merkel. «Nous ne pouvons nous satisfaire de généralités. Il faut que ceux qui ne respectent pas nos règles soient montrés du doigt», a-t-elle ajouté.

Parmi leurs «lignes rouges», les deux responsables ont cité un meilleur contrôle des «hedge funds» (fonds spéculatif), des agences de notation financière ou la rémunération des traders, et surtout insisté sur la mise au pas des paradis fiscaux.

«Nous avons besoin d'une liste des places qui refusent de se soumettre à la supervision», a dit la chancelière allemande. «C'est très clair, il faut une liste, et la marge de négociation c'est de savoir si la liste est publiée tout de suite, ou dans quelques jours», a abondé le président français.

Sur tous ces points, Nicolas Sarkozy a jugé que «beaucoup de progrès ont été accomplis, heureusement, mais le compte n'y est pas encore». Il a également assuré qu'il faisait «confiance» au président américain Barack Obama pour obtenir des avancées. «Je suis sûr qu'il va nous aider, je suis sûr qu'il nous comprend (...) mais après demain il sera trop tard, les décisions on les prend aujourd'hui et demain», a-t-il dit.

Depuis plusieurs semaines, Paris et Berlin ont multiplié, à chacune de leurs réunions bilatérales ou à Bruxelles, les initiatives pour rallier les pays de l'Union européenne (UE) à la nécessité d'une «refondation», selon le mot de Nicolas Sarkozy, du système financier international.

Si elles peuvent aujourd'hui donner l'impression d'une «lune de miel», les relations franco-allemandes ont toutefois essuyé depuis un an et demi de sérieux coups de tabac. Depuis son élection en mai 2007, les accrochages entre Nicolas Sarkozy avec Angela Merkel se sont multipliés, de la gouvernance économique européenne au projet français d'Union pour la Méditerranée.

Au début de la tourmente financière, la chancelière allemande avait même refusé au président français de financer un plan de relance européen, avant d'être contrainte elle aussi d'ouvrir son porte-monnaie pour voler au secours de ses banques et de ses constructeurs automobiles.

Sur un plan plus personnel, le style direct et volontiers «tactile» de Nicolas Sarkozy a longtemps semblé gêner la plus réservée Angela Merkel, une protestante d'origine est-allemande.

Même si ces nuages semblent aujourd'hui dissipés, Angela Merkel s'est toutefois abstenue, contrairement à Nicolas Sarkozy, de menacer de claquer la porte du G20 en cas de progrès suffisants. «Ce n'est pas, pour la chancelière, la meilleure idée», a sobrement relevé son porte-parole Thomas Steg.

La preuve que les manières de son «cher Nicolas» ont encore un peu de mal à passer auprès de la chancelière allemande.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer