Plus d'une centaine de personnes ont attaqué un commissariat dans le sud de la Chine après la mort controversée d'un motocycliste, annonce vendredi Chine Nouvelle, soit le dernier épisode de violences visant la police ces dernières semaines dans le pays.

Mis à jour le 18 juill. 2008

Les manifestants s'en sont pris jeudi matin au poste de police de Huizhou, dans la province du Guangdong, ainsi qu'au bâtiment des autorités locales et à plusieurs commerces à proximité, selon l'agence officielle.

Un motard, qui transportait des passagers pour se faire un peu d'argent, est mort dans un accident de circulation, selon la police. Mais sa famille et les autres manifestants affirment qu'il a été battu à mort par des forces de l'ordre.

Sept personnes ont été interpellées à la suite des violences, ajoute Chine Nouvelle, sans préciser s'il y a eu des blessés. Les autorités ont ouvert une enquête sur la mort du motard, assure Chine Nouvelle.

Contactés par l'AFP, la police locale et des habitants n'ont pas souhaité commenter l'incident.

Ces violences tombent au plus mal pour les dirigeants chinois qui souhaitent la plus grande stabilité sociale à trois semaines des jeux Olympiques de Pékin.

La semaine dernière, près d'un millier d'ouvriers migrants, indignés par l'arrestation de l'un d'eux, avaient manifesté pendant quatre jours contre la police dans l'est de la Chine, s'en prenant violemment à un commissariat.

Fin juin, une manifestation de 30 000 personnes avait déjà dégénéré en émeute dans le sud-ouest du pays, provoquant l'incendie de bâtiments gouvernementaux et d'un commissariat.