Le guide suprême iranien ironise sur les États-Unis après Charlottesville

«Si les États-Unis ont un quelconque pouvoir, ils... (REUTERS)

Agrandir

«Si les États-Unis ont un quelconque pouvoir, ils feraient mieux de gérer leur pays et de s'attaquer aux adeptes de la suprématie blanche plutôt que de se mêler des affaires d'autres nations», a écrit l'ayatollah Khamenei sur son compte Twitter officiel.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Téhéran

Le guide suprême iranien Ali Khamenei, dont le pays est régulièrement critiqué par le président américain Donald Trump, a conseillé mercredi aux États-Unis de s'attaquer au problème du mouvement de la suprématie blanche plutôt que de se mêler des affaires d'autres pays.

«Si les États-Unis ont un quelconque pouvoir, ils feraient mieux de gérer leur pays et de s'attaquer aux adeptes de la suprématie blanche plutôt que de se mêler des affaires d'autres nations. Charlottesville», a écrit l'ayatollah Khamenei sur son compte Twitter officiel.

Donald Trump était dans la tourmente mercredi après avoir affirmé que «les deux côtés» étaient responsables des violences qui ont secoué Charlottesville, petite ville de l'État de Virginie où une manifestante antiraciste a été tuée par un sympathisant néo-nazi.

Les violences raciales et la division croissante de la société américaine sont régulièrement évoquées par les dirigeants iraniens pour relativiser les critiques américaines à l'égard de la République islamique et montrer du doigt l'ennemi historique.

Plus tôt dans la journée de mercredi, Téhéran a rejeté les critiques envers l'Iran contenues dans un rapport américain sur la liberté religieuse, affirmant qu'elles étaient «infondées», «biaisées» et hypocrites de la part d'un pays où existent «l'islamophobie, la discrimination et la xénophobie».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer