Ebola: l'OMS révise son bilan à 4951 morts

La Sierra Leone, la Guinée et le Liberia... (PHOTO James Giahyue, REUTERS / STRINGER)

Agrandir

La Sierra Leone, la Guinée et le Liberia sont les pays les plus touchés par l'épidémie d'Ebola.

PHOTO James Giahyue, REUTERS / STRINGER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Virus Ebola

International

Virus Ebola

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée au début de l'année 2014 en Guinée avant de gagner le Liberia puis la Sierra Leone. Le virus mortel touche de plus en plus de personnes. »

Agence France-Presse
GENÈVE

L'Organisation mondiale de la santé a révisé son bilan des décès dus à la fièvre Ebola, un total de 4951 morts dans huit pays, après avoir estimé que certains cas comptabilisés notamment en Guinée ne relevaient pas de cette épidémie.

Le bilan publié vendredi et établi au 29 octobre fait état d'un total de 13 567 cas et de 4951 décès.

Le précédent bilan publié mercredi faisait état de 13 703 cas et de 4922 décès.

TROIS PAYS PARTICULIÈREMENT TOUCHÉS : LIBERIA, GUINÉE ET SIERRA LEONE

L'épidémie, la plus grave depuis l'identification du virus en 1976, est partie de Guinée fin décembre 2013. Depuis, on a enregistré 2413 morts au Liberia sur 6535 cas.

En Sierra Leone, on recense 1510 morts sur 5338 cas déclarés, et 1018 morts en Guinée sur 1667 cas.

Le bilan au Nigeria et au Sénégal est inchangé depuis plus de 42 jours, soit 20 cas dont huit mortels au Nigeria, et un cas au Sénégal, un étudiant guinéen dont la guérison a été annoncée par les autorités le 10 septembre. Ces deux pays ont été retirés de la liste des pays où sévit l'épidémie.

Une fillette de deux ans, venue de Guinée est décédée au Mali.

HORS D'AFRIQUE

Aux États-Unis, deux membres du personnel soignant ont été infectés dans un hôpital texan où un patient libérien, de retour de son pays, est mort des suites de la maladie. L'Espagne a connu un cas d'infection, une aide-soignante qui s'était occupée de deux missionnaires contaminés et rapatriés à Madrid où ils sont morts en août et en septembre. Depuis l'infirmière a été déclarée guérie.

LES PERSONNELS DE SANTÉ EN PREMIÈRE LIGNE

Les personnels de santé sont particulièrement touchés, avec 269 morts sur 523 infections dans tous ces pays.

UN FOYER DISTINCT EN RDC

Une épidémie d'Ebola sévit par ailleurs dans une région reculée du Nord-Ouest de la République démocratique du Congo (RDC). Ce virus est distinct de celui qui frappe l'Afrique de l'Ouest.

Cette seconde épidémie, apparemment sous contrôle, a causé la mort de 49 personnes sur 66 cas depuis qu'elle a fait son apparition le 11 août, selon un bilan daté du 20 octobre.

UN TAUX DE MORTALITÉ DE 70%

La maladie, aussi appelée fièvre hémorragique à virus Ebola, atteint un taux de mortalité d'environ 70%, selon une étude de l'OMS.

L'infection se produit par contact direct avec les fluides corporels, sang, liquides biologiques ou sécrétions. La période d'incubation va de deux à 21 jours. Le patient devient contagieux à partir du moment où des symptômes se manifestent. Il ne l'est pas pendant la période d'incubation.

Selon l'OMS, il est possible de dire qu'il n'y a plus de transmission du virus d'Ebola dans un pays «42 jours après le dernier cas enregistré».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer