Washington fustige la détention par Israël d'un adolescent américano-palestinien

Les États-Unis ont exhorté lundi leur allié israélien à régler au plus vite le... (PHOTO MURAD SEZER, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

PHOTO MURAD SEZER, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Offensive israélienne à Gaza

International

Offensive israélienne à Gaza

L'armée israélienne mène l'opération «Bordure protectrice», la plus importante offensive militaire contre la Bande de Gaza depuis la sanglante et controversée mission «Plomb durci» lancée en 2008-2009, qui avait fait plus de 1400 morts. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis ont exhorté lundi leur allié israélien à régler au plus vite le cas d'un adolescent palestinien, également de nationalité américaine, détenu depuis trois semaines en Israël après une manifestation à Jérusalem-Est et qui aurait été frappé en prison.

Le département d'État a confirmé que Mohammed Abou Nie avait été interpellé le 3 juillet et était poursuivi en justice pour avoir jeté des pierres, porter un couteau et avoir été l'un des meneurs d'une manifestation à Jérusalem-Est.

«Nous sommes évidemment profondément préoccupés par la détention d'un enfant citoyen américain», a déclaré Jennifer Psaki, porte-parole du département d'État.

«Compte tenu de son âge, nous appelons à un règlement rapide de cette affaire (...) Ce jeune de 15 ans est détenu depuis trois semaines en Israël et n'a vu ses parents que brièvement cette nuit-là», a dit la responsable américaine, ajoutant que le jeune homme avait reçu la visite d'agents consulaires américains à Jérusalem, lesquels avaient assisté à son audition devant la justice le 22 juillet.

Alors que des informations de presse ont fait état de coups portés contre le jeune Palestinien Américain en détention, Mme Psaki a prévenu que les États-Unis étaient «inquiets d'allégations faisant état de mauvais traitements».

«Nous les prenons évidemment au sérieux et en avons parlé aux autorités concernées», a ajouté la porte-parole.

Depuis l'échec du processus de paix israélo-palestinien fin avril, les relations entre les États-Unis et Israël se sont nettement refroidies et l'appel comminatoire dimanche du président Barack Obama à un cessez-le-feu «immédiat et sans conditions» à Gaza a encore mis de l'huile sur le feu entre les deux alliés.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer