Iran: première visite en deux ans d'un diplomate britannique

L'ambassade d'Iran à Londres avait été fermée en... (PHOTO ARCHIVES REUTERS/STRINGER)

Agrandir

L'ambassade d'Iran à Londres avait été fermée en réponse à la mise à sac de la représentation britannique à Téhéran en novembre 2011 par des manifestants qui protestaient contre l'annonce de nouvelles sanctions de Londres contre Téhéran en raison de son programme nucléaire controversé.

PHOTO ARCHIVES REUTERS/STRINGER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

Le nouveau chargé d'affaires britannique en Iran s'est rendu mardi à Téhéran, devenant le premier diplomate du Royaume-Uni à visiter ce pays depuis la mise à sac fin 2011 de la représentation britannique à Téhéran, a annoncé le Foreign Office.

«J'ai fait une bonne visite à Téhéran aujourd'hui», a déclaré le chargé d'affaires non-résident Ajay Sharma, dans un communiqué publié par le ministère britannique des Affaires étrangères.

«Je souhaite remercier les autorités iraniennes, en particulier mon homologue (Hassan) Habibollah-Zadeh, pour avoir facilité ce voyage. J'ai eu des discussions détaillées et constructives avec le ministère iranien des Affaires étrangères afin de faire avancer, étape par étape et sur une base réciproque, nos relations bilatérales. Je me suis aussi rendu dans les locaux de notre ambassade pour évaluer les dégâts causés en 2011», a-t-il ajouté.

«J'ai l'intention de me rendre en Iran de façon régulière pour poursuivre ce processus visant à améliorer, pas à pas, les relations entre nos deux pays», a-t-il encore dit.

L'ambassade d'Iran à Londres avait été fermée en réponse à la mise à sac de la représentation britannique à Téhéran en novembre 2011 par des manifestants qui protestaient contre l'annonce de nouvelles sanctions de Londres contre Téhéran en raison de son programme nucléaire controversé.

Mais les deux pays n'avaient pas formellement rompu leurs relations. Oman représentait jusque-là les intérêts iraniens au Royaume-Uni, et la Suède était chargée des intérêts britanniques en Iran.

L'élection en juin du modéré Hassan Rohani à la présidence iranienne a permis d'améliorer les relations entre les deux pays, qui ont nommé le 11 novembre deux chargés d'affaires.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer