L'armée syrienne avance en territoire djihadiste

De la fumée s'élève au-dessus de la ville... (PHOTO BULENT KILIC, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

De la fumée s'élève au-dessus de la ville de Raqqa à la suite de frappes aériennes ayant eu lieu le 15 juillet.

PHOTO BULENT KILIC, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Guerre civile en Syrie
Guerre civile en Syrie

Pour tout savoir sur le conflit syrien qui depuis mars 2011 a coûté la vie à plus de 250 000 personnes et poussé à la fuite des millions d'autres. »

Agence France-Presse
DAMAS

Les forces gouvernementales syriennes ont grignoté du terrain dans les secteurs contrôlés par le groupe État islamique (EI) au sud de son fief de Raqqa, capturant plusieurs villages et champs pétroliers, a indiqué lundi l'agence officielle Sana.

La ville de Raqqa est de son côté l'objet d'une offensive menée par une alliance arabo-kurde appuyée par la coalition internationale antidjihadistes dirigée par les États-Unis.

La zone au sud de Raqqa est stratégique car elle se trouve à la jonction de trois provinces: Raqqa, Homs, plus au sud, et Deir Ezzor qui est en grande partie contrôlée par l'EI.

« Ces deux derniers jours, des unités de l'armée ont repris plusieurs villages et champs pétroliers dans la partie ouest de la province de Deir Ezzor et la partie sud de la province de Raqqa », a rapporté Sana.

Des « dizaines » de véhicules de l'EI ont été détruits et un groupe de jihadistes, dont des étrangers, ont été tués, selon la même source.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a confirmé l'avancée, disant que les forces gouvernementales avaient reçu le soutien des aviations du régime et de l'allié russe.

« Les forces du régime ont capturé entre 1500 et 1800 kilomètres carrés dans la province de Raqqa ces dernières 48 heures », a dit son directeur, Rami Abdel Rahmane.

Selon lui, elles s'approchent de la région de Jabal al-Bichri, une chaîne de montagnes qui s'étend aux confins des trois provinces.

Déclenché en mars 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des années avec l'implication de différents acteurs régionaux et internationaux ainsi que des groupes djihadistes sur un territoire morcelé.

Il a fait plus de 330 000 morts et des millions de déplacés.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer