Irak: les Kurdes annoncent avoir tué un financeur de l'EI

Le raid des autorités kurdes a tué Sami... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le raid des autorités kurdes a tué Sami Jassem Mohammed al-Joubouri, sanctionné par le Département du Trésor américain pour avoir supervisé des opérations de financement de l'EI, notamment à travers la vente de pétrole et de gaz.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Consultez notre dossier sur le groupe djihadiste État islamique. »

Agence France-Presse
BAGDAD

Les autorités kurdes ont annoncé jeudi avoir tué un bailleur de fonds du groupe État islamique (EI) dans un raid conjoint avec les forces américaines dans l'ouest de l'Irak.

«Une opération conjointe a été conduite par notre Direction générale du contre-terrorisme et les forces spéciales américaines dans les environs d'Al-Qaim, près de la frontière irako-syrienne», a indiqué le Conseil régional de sécurité du Kurdistan (KRSC) dans un communiqué.

Celui-ci ajoute que le raid a tué Sami Jassem Mohammed al-Joubouri, sanctionné par le Département du Trésor américain pour avoir supervisé des opérations de financement de l'EI, notamment à travers la vente de pétrole et de gaz.

Le communiqué ne précise pas le lieu exact de l'opération, mais Al-Qaim est située à plus de 200 km des premières zones kurdes. Ce raid pourrait ainsi être considéré comme une intrusion par le gouvernement fédéral irakien, en désaccord avec les Kurdes notamment sur des questions territoriales.

Le raid, qui n'a pas été confirmé par Washington dans l'immédiat, ne serait pas la première opération allant à l'encontre de l'équilibre politique irakien.

L'an dernier, des troupes américaines et des forces kurdes affiliées au Parti démocratique du Kurdistan avaient mené un raid dans la province de Kirkouk, contrôlée par un parti rival, l'Union patriotique du Kurdistan, qui dispose de ses propres forces.

Washington est à la tête d'une coalition internationale menant des frappes contre les positions de l'EI, qui s'est emparé en 2014 de larges pans du territoire irakien. Les États-Unis fournissent également un soutien stratégique et de conseil aux forces anti-EI.

Malgré le principe du «pas de soldats sur le terrain» («no boots on the ground») posé par le président américain Barack Obama, les États-Unis ont renforcé la présence de leurs forces spéciales pour combattre les jihadistes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer