Ferguson: Obama demande de «manifester pacifiquement»

En préalable à la décision du grand jury,... (Photo Michael B. Thomas, Archives AFP)

Agrandir

En préalable à la décision du grand jury, le gouverneur du Missouri a décrété l'état d'urgence et activé la Garde nationale.

Photo Michael B. Thomas, Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ferguson

International

Ferguson

La mort de Michael Brown, un jeune Noir de 18 ans abattu par un policier blanc, a plongé cette banlieue de St. Louis au Missouri, dont la population est à forte majorité afro-américaine, dans une crise raciale et sociale sans précédent. »

Agence France-Presse
Ferguson

Barack Obama a demandé aux habitants de Ferguson, ville du Missouri en proie à des émeutes en août après la mort d'un jeune Noir tué par un policier blanc, de manifester pacifiquement lorsque la décision d'un grand jury d'inculper ou non l'agent sera connue.

Un grand jury de cette banlieue de Saint Louis étudie depuis plusieurs semaines cette affaire afin de décider de l'opportunité de poursuivre Darren Wilson, le policier qui a tué de plusieurs balles Michael Brown, 18 ans. Ce dernier se trouvait dans la rue, en plein jour, et n'était pas armé. L'annonce semblait proche vendredi.

«D'abord et avant tout, laissez les manifestations se dérouler pacifiquement», a déclaré le président américain sur ABC News vendredi.

«C'est un pays qui permet à tout le monde d'exprimer ses opinions, qui permet de se rassembler pacifiquement pour manifester pour des choses que les gens estiment injustes, mais utiliser un quelconque événement comme un prétexte à la violence est contraire à la règle de droit et contraire à ce que nous sommes», a poursuivi M. Obama.

En préalable à la décision du grand jury, le gouverneur du Missouri a décrété l'état d'urgence et activé la Garde nationale.

Selon la chaîne de télévision américaine CBS News, le FBI a envoyé une centaine d'agents sur place et ceux-ci auraient arrêté deux hommes dans les environs de Saint Louis. Les deux hommes auraient acheté des explosifs avec, poursuit la chaîne, l'intention de les utiliser pendant des manifestations.

Dans une vidéo d'une minute mise en ligne vendredi, le père du jeune homme a plaidé pour une réaction pacifique lorsque le grand jury aura pris sa décision.

«Merci d'avoir élevé vos voix pour mettre fin au profilage racial et à l'intimidation policière, mais blesser autrui ou détruire des biens n'est pas la solution», a déclaré Michael Brown Sr. «Peu importe ce que le grand jury va décider, je ne veux pas que la mort de mon fils soit vaine.»

Aux États-Unis, un grand jury se réunit à huis clos pour déterminer s'il y a lieu ou non d'inculper. Dans le cas présent, il peut inculper le policier qui pourrait par conséquent être jugé, ou décider qu'il n'y a pas lieu de le poursuivre.

Selon les médias, Darren Wilson a indiqué devant le grand jury avoir agi en légitime défense après une empoignade avec Michael Brown. Mais des témoins ont déclaré que le jeune homme avait les mains en l'air lorsqu'il a été abattu.

«Nous vivons ensemble, c'est chez nous», a relevé M. Brown. «Nous sommes plus forts en étant unis. Continuez à faire porter vos voix avec nous et travaillons ensemble à la réconciliation, pour créer un changement durable pour tout le monde, quelle que soit l'origine ethnique», a-t-il poursuivi.

Les procureurs du comté de Saint Louis ont laissé entendre que l'annonce, attendue avant la fin du mois, pourrait intervenir rapidement en indiquant qu'ils étaient en train d'effectuer les préparatifs pour la conférence de presse au cours de laquelle la décision sera annoncée.

«La date, l'heure et le lieu n'ont pour l'instant pas été fixés. Le grand jury est toujours en session», ont-ils fait savoir.

De son côté le ministre de la Justice Eric Holder a publié une vidéo appelant les forces de l'ordre et la population à faire preuve de retenue lors des manifestations attendues après la décision.

Par précaution, une école de Ferguson a prolongé le week-end férié de Thanksgiving en octroyant deux jours supplémentaires de congés - lundi et mardi prochains - même si elle n'avait pas été affectée par les troubles de l'été.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer