Troisième jour de manifs à Ferguson: 50 arrestations

Parmi les personnes arrêtées pour avoir troublé la... (Photo: Reuters)

Agrandir

Parmi les personnes arrêtées pour avoir troublé la paix figure un influent militant des droits civils, Cornel West.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Alan Scher Zagier, Jim Salter
Associated Press
Ferguson

Près de 50 personnes ont été arrêtées lundi lors d'un grand rassemblement à Ferguson, au Missouri, où les manifestations se succèdent depuis qu'un jeune Noir non armé a été abattu par un policier blanc.

Des leaders religieux ont accompagné les centaines de manifestants, utilisant un porte-voix pour lire les noms des personnes tuées par des policiers à travers les États-Unis. Il s'agissait de la troisième journée consécutive de manifestations à Ferguson, une banlieue de Saint-Louis où Michael Brown, 18 ans, a été tué par un policier blanc le 9 août.

Les tensions se sont accrues la semaine dernière quand un autre Noir, Vonderritt Myers Jr., 18 ans, a été abattu par la police. Selon les autorités, l'homme a ouvert le feu en premier, provoquant la réplique des policiers.

Un porte-parole de la police de Ferguson, Tim Zoll, a déclaré qu'au moins 42 personnes avaient été arrêtées lundi devant le poste de police de la ville. Six autres ont été arrêtées plus tard pour avoir refusé de se disperser après avoir bloqué une rue.

Parmi les personnes arrêtées pour avoir troublé la paix figure un influent militant des droits civils, Cornel West. Cet ancien professeur de l'université Princeton était dans la région de Saint-Louis pour participer à un week-end de manifestations, de discours et d'ateliers visant à attirer l'attention sur le traitement des minorités par la police.

La pluie battante et les avertissements de tornade n'ont pas découragé les manifestants qui sont restés devant le quartier général de la police pendant près de quatre heures, soit le temps que le corps de Michael Brown a été laissé dans la rue après avoir été atteint par les tirs. Une quarantaine de policiers en tenue antiémeute surveillaient la scène.

Plusieurs leaders religieux se sont approchés des policiers et leur ont demandé de se «repentir» pour la mort de Michael Brown et d'autres actes de violence. Certains policiers ont commencé à argumenter avec les manifestants, tandis que d'autres les ont ignorés.

«Mon coeur me dit que cela dure depuis trop longtemps», a déclaré le policier Ray Nabzdyk aux leaders religieux. «Nous sommes tous fautifs parce que nous ne nous sommes pas penchés sur le problème.»

Les manifestations à Ferguson ont commencé vendredi après-midi, avec une marche devant le bureau du procureur du comté de Saint-Louis, où les manifestants ont réclamé que le policier qui a tiré sur Michael Brown, Darren Wilson, soit accusé. Un grand jury analyse le dossier et le département fédéral de la Justice a ouvert une enquête en matière de droits civils.

Depuis la mort de Michael Brown, trois autres hommes noirs ont été tués par la police dans la région de Saint-Louis. Vonderritt Myers Jr. est mort mercredi après une confrontation avec un policier blanc, dont l'identité n'a pas été divulguée. D'après la police, l'agent a tiré 17 fois après que le jeune homme eut ouvert le feu contre lui. Les parents de Myers affirment toutefois qu'il n'était pas armé, et plusieurs participants aux manifestations du week-end ont fait écho à ces doutes et exprimé leurs préoccupations quant au profilage racial.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer