Jean-Marc Ayrault, nouveau premier ministre français

Dossiers >

Élysée 2012
Élysée 2012

La course pour la présidentielle française de 2012 qui oppose en première ligne le président sortant Nicolas Sarkozy au socialiste François Hollande, alors que la frontiste Marine Le Pen et le centriste François Bayrou tenteront de brouiller les cartes. »

Jean-Marc Ayrault (au centre), que l'on voit ici... (Photo: Benoit Tessier, Reuters)

Agrandir

Jean-Marc Ayrault (au centre), que l'on voit ici lors de son arrivée à l'Élysée, a été choisi par le nouveau président de la République malgré une condamnation en 1997 pour favoritisme dans l'attribution d'un marché public.

Photo: Benoit Tessier, Reuters

Agence France-Presse
Paris

Le nouveau président français, François Hollande, a nommé mardi le chef des députés socialistes Jean-Marc Ayrault, 62 ans, au poste de premier ministre, a annoncé le secrétaire général de l'Élysée, Pierre-René Lemas.

Jean-Marc Ayrault est chargé de former le nouveau gouvernement de la France, qui doit être annoncé mercredi en fin de journée.

M. Ayrault succède à François Fillon, chef du gouvernement de Nicolas Sarkozy de mai 2007 à mai 2012.

Comme M. Hollande, M. Ayrault n'a jamais été ministre. Président du groupe parlementaire socialiste à l'Assemblée nationale, il est député depuis 1986 et maire de Nantes, ville de la côte atlantique depuis 1989.

Conseiller spécial de François Hollande pendant la campagne présidentielle, Jean-Marc Ayrault, ancien professeur d'allemand et bon connaisseur de l'Allemagne, a été choisi par le nouveau président de la République malgré une condamnation en 1997 pour favoritisme dans l'attribution d'un marché public.

«Je suis honoré par cette marque de confiance de François Hollande. C'est une mission qui m'est confiée de diriger le gouvernement, le premier gouvernement de François Hollande, et il m'appartient maintenant de former ce gouvernement sous son autorité, de lui faire des propositions», a déclaré M. Ayrault sur RTL.

Il s'agit «ensuite de se mettre au service du pays, il y a urgence à le faire, l'équipe qui sera constituée sera d'abord au service du pays», a-t-il promis.

Revenant sur ce que cela signifiait pour lui, M. Ayrault a dit: «c'est l'aboutissement d'un long combat aux côtés de François Hollande. Je mesure aussi la lourdeur de la tâche et de la mission qui m'incombe.»

Le nouveau premier ministre de France est un poids lourd de la galaxie socialiste. Réputé pour sa sobriété et sa prudence, ce spécialiste de l'Allemagne est très peu connu du grand public.

Comme son prédécesseur de droite François Fillon, Jean-Marc Ayrault cultive un style réservé et sans fioritures, incarnant volontiers «un charisme discret» en même temps qu'un socialisme réformiste, selon l'un de ses proches.

La nomination mardi de ce grand travailleur, ancien professeur d'allemand, constitue cependant selon ses opposants la première entorse aux engagements du président socialiste, François Hollande, qui avait fait de la moralisation de la vie publique un de ses thèmes de campagne.

Le nouveau chef du gouvernement est rattrapé par une vieille affaire datant de 1997 alors qu'il était maire de Nantes, la sixième ville de France, et venait d'accéder à la présidence du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, une fonction qu'il a occupée sans interruption jusqu'à aujourd'hui.

Il a alors été condamné à six mois de prison avec sursis pour favoritisme après un contrat accordé sans appel d'offres par l'association qui gérait le bulletin municipal de Nantes à une société proche du Parti socialiste local.

«Je n'aurai pas autour de moi des personnes jugées et condamnées», avait assuré François Hollande le 14 avril.

Cet épisode avait déjà coûté un poste à Jean-Marc Ayrault dans le dernier gouvernement socialiste en date, celui de Lionel Jospin. Comme François Hollande, il est dépourvu de toute expérience ministérielle.

«Honnête homme je suis, honnête homme je resterai», répond ce fils d'ouvrier, qui plaide la simple erreur de gestion et qui a été réhabilité, sa condamnation ayant été formellement effacée au bout de 10 ans.

Né le 25 janvier 1950 dans une petite ville de l'Ouest, Jean-Marc Ayrault a fait ses premières armes dans la jeunesse rurale chrétienne avant de s'inscrire au parti socialiste en 1971 et de s'éloigner de ses attaches religieuses.

Il a étudié quelque temps à Würzburg, en Bavière, et reste très attaché à l'Allemagne, où il a passé de nombreuses vacances. La ville de Nantes, qu'il dirige depuis 1989, est jumelée à Sarrebrück, dont le maire a été longtemps Oskar Lafontaine, passé du parti social-démocrate SPD au mouvement anti-libéral Die Linke.

Pour lui, «la relation franco-allemande ne peut fonctionner sans une certaine intimité. Elle a besoin de constance et de stabilité. Il n'y a pas d'autre façon d'entraîner l'ensemble des États membres».

Pour François Hollande, qui a construit une partie de sa campagne sur ses différences de vues avec Angela Merkel, sa connaissance de l'Allemagne sera précieuse. Tout comme la confiance dans laquelle il devrait travailler avec un homme qui a été son voisin de banc pendant de longues années à l'Assemblée nationale.

Sous l'administration de Jean-Marc Ayrault, la ville de Nantes, traumatisée par la fermeture des chantiers navals qui constituaient sa principale activité, est devenue une métropole culturelle et universitaire active, classée parmi les villes de France où la qualité de vie est la meilleure.

Le maire de Nantes s'est cependant fait des ennemis: son projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, près de la capitale régionale, se heurte à l'opposition irréductible de paysans menacés d'expropriation et d'associations qui dénoncent des méthodes de gestion brutales.

Derrière une apparence froide, ses collaborateurs décrivent un homme qui sait travailler en équipe et motiver ses troupes. «Il est persévérant, rigoureux, très attentif aux autres», relate l'un d'eux.

La vie privée de ce grand blond au physique de gendre idéal est d'une totale normalité: marié depuis 40 ans avec la même femme, Brigitte, qui vient de prendre sa retraite d'enseignante, il a deux filles et trois petits-enfants. Il aime les romans policiers et passe ses vacances dans sa maison de Bretagne ou dans sa caravane quand il préfère faire du camping.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • François Hollande investi président

    Élysée 2012

    François Hollande investi président

    Le socialiste François Hollande a pris officiellement mardi ses fonctions de président de la République en promettant de «rassembler» les Français,... »

  • Hollande reçu par Merkel malgré la foudre

    Europe

    Hollande reçu par Merkel malgré la foudre

    Le président français François Hollande a été accueilli mardi soir à la chancellerie à Berlin par Angela Merkel, avec un retard de plus d'une heure... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer