Kadhafi était prêt à financer la campagne de Sarkozy en 2007

Dossiers >

Élysée 2012
Élysée 2012

La course pour la présidentielle française de 2012 qui oppose en première ligne le président sortant Nicolas Sarkozy au socialiste François Hollande, alors que la frontiste Marine Le Pen et le centriste François Bayrou tenteront de brouiller les cartes. »

Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi, photographiés en décembre... (Photo Francois Mori, AP)

Agrandir

Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi, photographiés en décembre 2007.

Photo Francois Mori, AP

Agence France-Presse
Paris

Le site français d'information Mediapart a publié samedi un document signé d'un ex-dignitaire libyen affirmant que le régime de Mouammar Kadhafi avait accepté en 2006 de financer à hauteur de «50 millions d'euros» la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Dans ce document en arabe, Moussa Koussa, ex-chef des services de renseignement extérieur de la Libye, fait état d'un «accord de principe» pour «appuyer la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles, M. Nicolas Sarkozy, pour un montant d'une valeur de cinquante millions d'euros». Le 12 mars, M. Sarkozy avait qualifié de «grotesque» un éventuel financement de sa campagne présidentielle de 2007 par Mouammar Kadhafi.

Dans cette note, entourée d'un cadre vert, rédigée en arabe et traduite par Mediapart, M. Koussa confirme un «accord de principe» au sujet des «instructions émises par le bureau de liaison du comité populaire général concernant l'approbation d'appuyer la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles, M. Nicolas Sarkozy, pour un montant d'une valeur de cinquante millions d'euros».

M. Koussa a été ministre des Affaires étrangères de Mouammar Kadhafi, avant sa défection et son départ en Europe.

Il ajoute que cet accord est consécutif au «procès-verbal de la réunion tenue le 6/10/2006, à laquelle ont participé de notre côté le directeur des services de renseignements libyens (Abdallah Senoussi, ndlr) et le président du Fonds libyen des investissements africains (Bachir Saleh, ndlr), et du côté français M. Brice Hortefeux et M. Ziad Takieddine».

Ami proche de Nicolas Sarkozy, M. Hortefeux a été ministre de 2007 à 2011, notamment à l'Intérieur.

L'avocate de l'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine, citée par Mediapart, a affirmé que son client «n'était pas présent à la réunion indiquée dans le document», mais qu'«il pense que ce document est crédible, vu la date et les personnes qui apparaissent».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer