La France connaît «un apartheid territorial, social, ethnique»

Le premier ministre français Manuel Valls lors de ses... (PHOTO PATRICK KOVARIK, AFP)

Agrandir

Le premier ministre français Manuel Valls lors de ses voeux à la presse, à Paris, le 20 janvier.

PHOTO PATRICK KOVARIK, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats à Paris

International

Attentats à Paris

Le siège parisien du journal satirique français «Charlie Hebdo» a été la cible d'un attentat terroriste sanglant ayant coûté la vie à au moins 12 personnes dont son directeur de rédaction et dessinateur emblématique Charb et ses trois autres caricaturistes vedettes: Cabu, Wolinski et Tignous. Le pire attentat en sol français depuis 50 ans. Cet attentat a été suivi par deux attaques qui seraient vraisemblablement liées au carnage chez «Charlie Hebdo». »

Sur le même thème

Agence France-Presse
PARIS

Le premier ministre socialiste français Manuel Valls a estimé mardi qu'il existait en France «un apartheid territorial, social, ethnique», en évoquant les «maux» affectant le pays frappé par des attentats de djihadistes français.

«Ces derniers jours ont souligné beaucoup des maux qui rongent notre pays ou des défis que nous avons à relever. À cela, il faut ajouter toutes les fractures, les tensions qui couvent depuis trop longtemps et dont on parle peu (...) la relégation péri-urbaine, les ghettos, (...) un apartheid territorial, social, ethnique, qui s'est imposé à notre pays», a-t-il déclaré lors de ses voeux à la presse.

Plus de détails suivront. 

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer