Autriche: le plafond de demandeurs d'asile atteint «avant l'été»

Le gouvernement autrichien a annoncé mercredi sa volonté... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Le gouvernement autrichien a annoncé mercredi sa volonté de limiter à 37 500 le nombre des demandeurs d'asile acceptés en Autriche en 2016, plus de deux fois moins que les 90 000 de l'année dernière.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis 2015 des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
BERLIN

La ministre de l'Intérieur autrichienne, Johanna Mikl-Meitner, dont le pays a annoncé mercredi vouloir limiter à 37 500 le nombre de demandeurs d'asile sur son sol en 2016, a estimé dimanche que ce chiffre serait vraisemblablement atteint «avant l'été».

«On s'arrêtera cette année avec 37 500 demandes (d'asile). Selon les prévisions, ça devrait être le cas avant l'été», a déclaré Mme Mikl-Meitner à l'édition dominicale du quotidien allemand Die Welt.

L'Autriche va maintenant examiner la solution suivante, «c'est-à-dire, si nous devons encore accepter les demandes au-dessus du plafond, ou si nous pouvons refouler directement à la frontière (les demandeurs d'asile) dans les pays voisins sûrs», a-t-elle ajouté.

«Nous devons revenir à la racine du droit d'asile. Ce que nous vivons actuellement n'a rien à voir avec la recherche de protection, mais avec la recherche du pays le plus attractif économiquement. Ça ne peut pas continuer ainsi», a estimé la ministre.

Le gouvernement autrichien a annoncé mercredi sa volonté de limiter à 37 500 le nombre des demandeurs d'asile acceptés en Autriche en 2016, plus de deux fois moins que les 90 000 de l'année dernière.

«Nous ne pouvons accueillir en Autriche tous les demandeurs d'asile», a justifié le chancelier social-démocrate Werner Faymann en présentant cette valeur «indicative» sur laquelle s'est accordé le gouvernement de coalition au pouvoir à Vienne, laquelle sera dégressive jusqu'en 2019.

L'annonce, unilatérale, a été peu appréciée en Allemagne : dans une interview à l'hebdomadaire Der Spiegel, le ministre des Finances Wolfgang Schäuble a confié qu'il avait dû «prendre un peu d'air» en apprenant cette décision qui n'avait «pas été prise de façon très concertée».

Vendredi, le ministre autrichien des Affaires étrangères, Sebastian Kurz, avait affirmé dans un entretien au quotidien allemand Bild que son pays avait voulu lancer «un appel à Bruxelles» pour que l'Europe se réveille, en décidant unilatéralement d'un plafond d'accueil des migrants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer