Plus de 600 000 migrants ont traversé la Méditerranée en 2015

Cette année, au total, plus de 613 000 migrants... (PHOTO DIMITAR DILKOFF, AFP)

Agrandir

Cette année, au total, plus de 613 000 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée : près de 34 720 personnes ont rejoint la Grèce (ci-dessus) et quelque 137 000 autres l'Italie, selon l'OIM.

PHOTO DIMITAR DILKOFF, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l'année des centaines de milliers de personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» de l'EI à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
GENÈVE

Plus de 600 000 migrants et réfugiés sont arrivés en Europe en passant par la Méditerranée en 2015, et plus de 3100 sont décédés ou portés disparus, a annoncé vendredi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Cette année, au total, plus de 613 000 migrants et réfugiés ont traversé la Méditerranée : près de 34 720 personnes ont rejoint la Grèce et quelque 137 000 autres l'Italie, selon l'OIM.

D'après le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), un peu plus de la majorité de ceux qui arrivent sont des Syriens. En Grèce, les Syriens représentent 69 % des arrivées.

D'après un porte-parole du HCR, Adrian Edwards, le mois d'octobre a été plus calme que le mois de septembre, sauf au cours des deux derniers jours, avec l'arrivée en Grèce de près de 70 à 80 bateaux par jour. Mercredi, 85 bateaux sont ainsi arrivés sur l'île grecque de Lesbos, première étape en Europe pour une grande partie des migrants venant de Turquie.

«La hausse (...) pourrait être le résultat d'une amélioration temporaire de la météo, d'une ruée avant l'hiver, et être liée à la crainte que les frontières européennes soient bientôt fermées», a expliqué M. Edwards, lors d'un point de presse à Genève.

L'arrivée de milliers de réfugiés et migrants sur l'île de Lesbos n'est pas sans créer de tension. «Le personnel du HCR a dû être évacué brièvement d'un centre enregistrement lorsque des violences ont éclaté dans un site bondé sur l'île», a relevé le porte-parole de l'agence onusienne.

Selon le HCR, «à présent, il y a environ 3500 à 4000 personnes sur la côte nord de l'île», mais «les transferts en bus ont été arrêtés, car les centres de réception sont surpeuplés».

Aussi les gens font à pied les 70 km séparant la côte de Mytilini, principale ville de Lesbos.

Pour sa part, un porte-parole du Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), Christophe Boulierac, a souligné que la pluie et le froid représentent un des principaux défis pour les migrants et réfugiés, notamment à leur arrivée dans les Balkans.

En septembre, entre 4000 à 6000 personnes sont entrées en Grèce chaque jour selon l'UNICEF, avec un pic de 9000 le 9 octobre. M. Boulierac a souligné qu'il fallait établir une «base de données plus solide» sur les enfants qui arrivent actuellement en Europe.

Le porte-parole a par ailleurs relevé qu'«une mission de l'UNICEF en Allemagne a reçu des rapports faisant état de plusieurs allégations d'incidents, de violences et abus liés au sexe dans les centres d'accueil et abris temporaires».

Ces abus seraient «commis essentiellement» par les migrants eux-mêmes, a-t-il dit.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer