L'accueil des réfugiés devrait coûter 10 milliards d'euros à l'Allemagne en 2015

Avec la nette accélération des entrées sur le... (PHOTO CHRISTOF STACHE, AFP)

Agrandir

Avec la nette accélération des entrées sur le sol allemand, un chiffre de 10 milliards d'euros semble désormais «cohérent» aux différentes administrations du pays, au niveau fédéral, régional ou communal, explique le journal.

PHOTO CHRISTOF STACHE, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crise migratoire

International

Crise migratoire

L'Europe fait face à une crise migratoire sans précédent, alors que depuis le début de l'année plus de 350 000 personnes ont tenté de traverser la Méditerranée pour trouver refuge dans l'«Eldorado européen», plusieurs y laissant leur vie. Un nombre de réfugiés poussé à la hausse notamment par la guerre syrienne et l'établissement du «califat» du groupe armé État islamique à cheval sur l'Irak et la Syrie. Mais cette crise n'est pas exclusive à l'Europe, l'Asie du Sud-Est aux prises avec un trafic de migrants aussi tentaculaire que meurtrier connaît également cette triste réalité. »

Agence France-Presse
BERLIN

L'accueil d'un nombre record de demandeurs d'asile devrait coûter à l'Allemagne quelque 10 milliards d'euros cette année, soit quatre fois plus que l'an dernier, calcule le Frankfurter Allgemeine Zeitung dans son édition à paraître dimanche.

La hausse de budget estimée par la FAZ est proportionnelle à celle du nombre de migrants enregistrés sur le sol allemand: 800 000 hommes, femmes et enfants devraient demander l'asile en 2015, contre 203 000 l'an dernier, avait annoncé Berlin cet été.

Avant que le gouvernement allemand ne relève ses prévisions, il avait prévu lors d'un sommet sur les réfugiés tenu en juillet un budget de 5,6 milliards d'euros cette année pour l'accueil de 450 000 personnes, rappelle le quotidien conservateur.

Avec la nette accélération des entrées sur le sol allemand, un chiffre de 10 milliards d'euros semble désormais «cohérent» aux différentes administrations du pays, au niveau fédéral, régional ou communal, explique le journal.

L'État évalue à 12 000 à 13 000 euros par personne le coût annuel de la prise en charge des réfugiés par les communes, intégrant l'hébergement pendant l'examen de la demande d'asile, les repas, le suivi médical et l'argent de poche.

S'y ajoutent un demi-milliard d'euros pour les postes supplémentaires d'enseignants payés par les États régionaux, ainsi que l'embauche de 2000 employés supplémentaires par l'Office fédéral de l'immigration et des réfugiés et les renforts policiers, pour un montant non précisé.

Une réunion doit se tenir dimanche soir au sein de la coalition pour organiser la répartition des coûts entre État et collectivités locales, qui doit être décidée au plus tard le 24 septembre lors d'une réunion entre le gouvernement et les États régionaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer