Mexique: arrestation du chef du cartel des Zetas

José Maria Guizar Valencia, alias «Z43», a été... (REUTERS)

Agrandir

José Maria Guizar Valencia, alias «Z43», a été arrêté.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le chef du cartel de Los Zetas, dont la tête était mise à prix 5 millions de dollars par les États-Unis, a été arrêté à Mexico, ont annoncé vendredi les autorités mexicaines.

José Maria Guizar Valencia, alias «Z43», a été arrêté «sans faire usage de la force» lors d'une opération menée par la Marine mexicaine dans le quartier branché de Roma, au coeur de la capitale, a indiqué Renato Sales, le commissaire national chargé de la Sécurité.

Le cartel des Zetas, fondé à partir de 1990 par d'anciens militaires d'élite déserteurs, s'est fait connaître par ses méthodes violentes, notamment les décapitations. Son chef faisait l'objet de demandes d'arrestations pour narcotrafic, trafic d'armes, criminalité organisée, homicide et enlèvement.

«Z43», qui possède la double nationalité américano-mexicaine, serait né en 1979 selon plusieurs médias mexicains. Les États-Unis réclament son extradition depuis 2015.

Il est suspecté d'être responsable de l'acheminement pour son cartel de «la drogue d'Amérique du sud vers les États-Unis et d'être l'un des principaux responsables de la violence dans les États du sud-est du pays», a indiqué M. Sales.

Guizar Valencia a opéré dans l'État de Michoacan (ouest) puis en 2001 dans l'État de Tamaulipas (nord), avant d'établir en 2003 sa base à Palenque au Chiapas (sud-est), «où il a recruté des cellules criminelles locales», a précisé M. Sales.

Il a depuis étendu ses trafics dans le Veracruz (est), le long du Golfe du Mexique et l'État de Puebla (centre).

Les autorités considèrent qu'«il est responsable depuis 2007 des acheminements de drogue en provenance de Colombie, entrant par voie terrestre par le Guatemala au Mexique».

Son prédécesseur à la tête du cartel des Zetas, Omar Treviño alias «Z-42», a été arrêté en 2015 à Monterrey (nord).

Parmi les multiples massacres attribués à Los Zetas, le groupe criminel avait en août 2010 exécuté 72 migrants d'Amérique centrale qui avaient refusé de travailler pour lui ou n'avaient pu payer une rançon pour leur libération.

Guizar Valencia n'est pas le premier chef du crime organisé à être arrêté dans la capitale mexicaine, qui, jusqu'à récemment, était considérée comme un îlot de sécurité au milieu de la violence qui sévit dans le pays.

En mai de l'année dernière, Dámaso López, alias «El Licenciado», liée au puissant cartel de Sinaloa, a été arrêté dans la capitale.

Le Mexique connaît une vague de violence liée au trafic de drogue qui a fait plus de 200 000 morts depuis décembre 2006, date à laquelle le gouvernement fédéral a lancé une opération militaire controversée de lutte antidrogue qui, selon ses détracteurs, n'a fait que contribuer à la prolifération des meurtres et des attaques.

Selon les chiffres officiels, 25 339 meurtres ont été comptabilisés au Mexique en 2017, le bilan le plus élevé depuis l'introduction de statistiques en 1997.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer