Haïti: les résultats de la présidentielle sont attendus lundi

Un votant haïtien exprime son suffrage.... (Photo AFP)

Agrandir

Un votant haïtien exprime son suffrage.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Le processus de dépouillement des votes tire à sa fin en Haïti, où les résultats des élections présidentielle et législatives du 20 novembre se font toujours attendre.

Le président du Conseil électoral provisoire, Léopold Berlanger, affirme que des résultats préliminaires seront dévoilés lundi - soit plus d'une semaine après que les Haïtiens eurent été rappelés aux urnes.

L'annulation des résultats de la présidentielle d'octobre 2015 a donné lieu au scrutin du week-end dernier, qui s'est exceptionnellement bien déroulé.

Le dépouillement des votes se poursuit dans un centre informatique de la capitale, protégé par des casques bleus armés. Le processus se doit d'être transparent puisque les candidats et les partisans ont l'habitude de soutenir que les résultats ne représentent pas la volonté des électeurs.

Certaines factions dénoncent déjà publiquement des irrégularités ou des infractions qu'ils estiment flagrantes. Par voie de communiqué jeudi, le candidat à la présidence Jude Célestin a soutenu que certaines listes d'électeurs dépourvues de signatures mettaient en péril l'intégrité du scrutin.

Des sympathisants du parti Fanmi Lavalas, fondé par l'ancien président Jean-Bertrand Aristide, déplorent pour leur part des allégations de fraude électorale.

Un porte-parole de la formation politique Tet Kale a pour sa part insisté que le candidat du parti avait remporté la course.

À l'occasion d'une conférence de presse vendredi, M. Berlanger a indiqué que près de 80 pour cent des feuilles de comptage avaient été traitées jusqu'à présent et que 22 pour cent d'entre elles avaient été mises de côté pour une évaluation plus approfondie.

Le président du Conseil électoral provisoire a rappelé aux candidats qu'ils auront l'occasion de contester les résultats électoraux devant les tribunaux.

Les dictateurs ont longtemps été la norme en Haïti, où la transition vers la démocratie se réalise contre vents et marées depuis son premier véritable scrutin, en 1990.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer