Ivanka Trump a parlé avec le président argentin

Ivanka Trump a par ailleurs assisté jeudi soir... (PHOTO AFP)

Agrandir

Ivanka Trump a par ailleurs assisté jeudi soir au premier entretien de son père avec un dirigeant étranger, le chef du gouvernement japonais Shinzo Abe.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Buenos Aires

Ivanka Trump a pris part le 14 novembre à la conversation téléphonique que son père Donald Trump a eue après son élection avec le chef de l'État argentin Mauricio Macri, mais n'a échangé avec celui-ci que des «banalités», a dit mardi la diplomatie argentine.

Mauricio Macri a demandé à parler à l'influente fille du milliardaire américain, dont il avait fait connaissance quand elle était petite. «"Ah, je l'ai à côté de moi", a dit Trump et il l'a passée» au président argentin, a déclaré la ministre des Affaires étrangères Susana Malcorra au cours d'une conférence de presse à Buenos-Aires.

«Macri et Ivanka ont échangé des banalités», a ajouté la ministre argentine.

Pendant leur conversation, le président argentin de centre droit, qui avait avant l'élection aux États-Unis clairement fait part de sa préférence pour la candidate démocrate Hillary Clinton, s'était félicité de travailler avec le nouveau président des Etats-Unis.

Lundi, le président argentin a nié avoir été sollicité par le président-élu américain pour l'obtention d'un permis de construire d'une Trump Tower à Buenos Aires.

Un influent journaliste argentin avait affirmé la veille que M. Trump avait demandé à M. Macri, ex-maire de la capitale et ancien partenaire dans un projet immobilier, d'«autoriser la construction d'un immeuble à Buenos Aires».

En 2015, pendant la campagne électorale argentine, M. Macri avait traité M. Trump de «cinglé». Il avait alors raconté avoir été envoyé à New York par son père, le milliardaire Franco Macri, pour «signer un contrat de 600 millions de dollars». «J'avais 24 ans, et j'ai dû négocier avec ce type qui est aujourd'hui candidat à la présidence, totalement cinglé», avait-il déclaré à la chaîne de télévision TN.

Dix ans plus tôt, en 2005, dans un entretien avec TyC Sports, Mauricio Macri avait décrit Donald Trump comme étant un ami.

M. Trump avait à l'époque apporté son soutien à M. Macri, qui briguait la mairie de Buenos Aires, le qualifiant de «gars fantastique».

Ivanka Trump a également assisté jeudi soir au premier entretien de son père avec un dirigeant étranger, le chef du gouvernement japonais Shinzo Abe.

À l'instar de ses frères Eric et Donald Jr, elle fait partie de l'équipe de transition chargée de déterminer le visage de la prochaine administration Trump.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer