Des hélicoptères militaires américains au secours d'Haïti

L'ouragan Matthew, le plus puissant dans les Caraïbes depuis... (PHOTO AFP)

Agrandir

L'ouragan Matthew, le plus puissant dans les Caraïbes depuis une décennie, a frappé ces derniers jours la Colombie, la Jamaïque, Haïti, la République dominicaine, les Bahamas et Cuba.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis sont en train d'acheminer neuf hélicoptères militaires vers Haïti pour les opérations de secours après le passage de l'ouragan Matthew, un porte-avions et deux autres navires se tenant également prêts à intervenir, a indiqué mercredi l'armée américaine.

Les hélicoptères militaires doivent arriver à partir de jeudi matin à Haïti.

Ils seront chargés de faire des opérations de reconnaissance dans les zones les plus touchées, puis d'acheminer de l'aide d'urgence, a expliqué mercredi dans un point presse l'amiral Kurt Tidd, le chef des forces américaines pour la zone sud-américaine.

Les opérations de secours américaines seront commandées depuis l'île, par une cellule de commandement qui doit arriver dès mercredi soir à l'aéroport de Port-au-Prince, a-t-il ajouté.

Au total, de «150 à 200» militaires américains ont été mobilisés pour l'instant pour ces opérations, a-t-il indiqué.

Par ailleurs, trois navires américains, dont un navire hôpital et un porte-avions, l'USS George Washington, ont pris la mer et se dirigent vers la zone Caraïbes, selon la marine américaine.

Ils pourront ainsi intervenir rapidement si le gouvernement d'Haïti en faisait la demande.

«Ils se dirigent vers le sud» mais «ils n'ont pas encore reçu d'ordre» de se joindre aux opérations de secours, a indiqué un responsable de la marine sous couvert d'anonymat.

L'ouragan Matthew, le plus puissant dans les Caraïbes depuis une décennie, a frappé ces derniers jours la Colombie, la Jamaïque, Haïti, la République dominicaine, les Bahamas et Cuba.

Il est en train de remonter vers les États-Unis laissant derrière lui des régions ravagées et au moins dix morts.

Une bonne partie des zones frappées de plein fouet en Haïti étaient toujours coupées du monde après l'effondrement d'un pont mardi.

Elles ne devraient pas être accessibles avant samedi ou dimanche.

En 2010, la Marine américaine avait dépêché 17 navires et 10 000 marins à Haïti, après le tremblement de terre meurtrier qui avait fait plus de 200 000 morts.

Aux États-Unis même, l'armée américaine a pris une série de mesures préventives pour protéger ses navires et ses avions de la violence de l'ouragan.

Trois navires militaires américains ont quitté préventivement le port de Mayport en Floride et se dirigent vers le nord, fuyant la tempête.

En Virginie, sur la côte est, 44 avions, dont des chasseurs furtifs ultra-modernes F-22, ont quitté la base de Langley-Eustis pour se mettre à l'abri dans l'Ohio, bien à l'intérieur des terres.

La base aérienne de Charleston en Caroline du Sud a également envoyé 29 appareils à l'abri, loin de l'ouragan.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer