Mexique: près de 30 fosses et 40 cadavres découverts

Des mères mexicaines cherchant leurs enfants disparus ont affirmé samedi avoir... (AFP)

Agrandir

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
VERACRUZ

Des mères mexicaines cherchant leurs enfants disparus ont affirmé samedi avoir découvert 28 fosses clandestines contenant une quarantaine de cadavres dans l'Etat de Veracruz (est) et dénoncé la possible complicité des autorités locales.

Ces femmes, réunies dans l'association El Solecito, ont lancé des opérations de recherche depuis le 1er août, dans un terrain situé au nord du port de Veracruz.

A cette date, «nous avons trouvé (un total de) 28 fosses avec des restes humains et nous estimons qu'il y a environ 40 ossements», a annoncé lors d'une conférence de presse Lucia de los Angeles Diaz Genao, l'une des mères de l'association.

Contacté par l'AFP, le parquet local n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

Les restes découverts dans les fosses et exhumés ont été remis à la police scientifique et «nous espérons que d'ici trois mois nous pourrons connaître l'identité de ces victimes», a précisé Mme Diaz Genao.

Selon elle, le terrain «est un grand Panthéon de la délinquance», sûrement utilisé «comme endroit pour tuer les personnes séquestrées» et il est difficile d'imaginer que «ces choses aient pu se passer à Veracruz sans la complicité des autorités».

«Nous ne pouvons savoir combien de personnes sont enterrées là-bas, il y a de nombreuses fosses qui sont collectives», a-t-elle expliqué, précisant que l'association continuera de fouiller le terrain qui mesure une dizaine d'hectares et dont seule une petite fraction a été explorée jusqu'à présent.

L'Etat de Veracruz est déchiré depuis des années par la bataille sanguinaire que se livrent les cartels de Los Zetas et de Jalisco Nueva Generacion.

Tous deux cherchent à contrôler le narcotrafic vers les Etats-Unis, le vol de carburant au préjudice de la compagnie d'Etat Pemex, ainsi que les enlèvements et extorsions contre les habitants et migrants clandestins venus d'Amérique centrale.

Ces bandes criminelles enterrent généralement leurs victimes dans des fosses clandestines.

Depuis que le gouvernement mexicain a lancé un combat militarisé contre le trafic de drogues en décembre 2006, plus de 166 000 personnes ont été tuées et plus de 27 000 sont portées disparues dans le pays, même si les statistiques officielles ne détaillent pas combien de disparus ont été victimes du crime organisé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer