À deux mois des Olympiques, Rio décrète «l'état de calamité publique»

Les Jeux olympiques d'été 2016 auront lieu à... (PHOTO Nacho Doce, REUTERS)

Agrandir

Les Jeux olympiques d'été 2016 auront lieu à Rio de Janeiro, du 5 au 21 août.

PHOTO Nacho Doce, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
RIO DE JANEIRO

Le gouverneur par intérim de l'État régional de Rio de Janeiro a décrété «l'état de calamité publique», lui permettant donc d'avoir plus de latitude pour gérer les ressources limitées du pays, moins de deux mois avant le début des Jeux olympiques.

Francisco Dornelles a annoncé la décision, vendredi. Celle-ci permettra au gouvernement de l'État de Rio de changer ses priorités budgétaires sans transgresser les lois fiscales du Brésil.

Dornelles pourra donc adopter des mesures exceptionnelles pour payer les coûts liés aux Jeux, alors que le gouvernement en place est aux prises avec la récession économique du pays.

Les Jeux olympiques d'été 2016 auront lieu à Rio de Janeiro, du 5 au 21 août.

Le bureau de Dornelles a mentionné par voie de communiqué que la décision avait été prise, car la chute des revenus provenant des impôts et du pétrole «empêchait l'État de Rio de Janeiro d'honorer son entente concernant l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques».

«La crise financière a entraîné plusieurs difficultés dans la prestation des services publics essentiels et cela pourrait causer un effondrement complet dans la sécurité publique, les soins de santé, l'éducation, la mobilité urbaine et la gestion environnementale», était-il indiqué dans le communiqué.

Le gouvernement de l'État de Rio se retrouve dans une situation si désespérée qu'il a dû aider financièrement deux de ses hôpitaux afin de permettre aux médecins de continuer de recevoir leurs chèques de paie. Certains postes de police sont tellement sous-financés qu'ils ont demandé à leurs voisins de leur donner des articles de base comme du papier hygiénique. Les travailleurs publics et les retraités ont quant à eux dû négocier avec de longs retards dans la réception de leur argent.

Dornelles, l'ancien vice-gouverneur de l'État, a pris les rênes lorsque le gouverneur Luiz Fernando Pezao s'est absenté pour subir des traitements contre le cancer.

Des médias brésiliens ont rapporté, vendredi, que Dornelles avait demandé au président par intérim du Brésil, Michel Temer, près de 900 millions de dollars en fonds d'urgence pour le gouvernement de l'État, mais une décision n'a pas été annoncée.

Certains projets olympiques dépendent sérieusement du gouvernement de l'État.

En plus de payer pour la police d'État pendant les Jeux olympiques, l'État de Rio de Janeiro entend également payer pour des constructions qui permettront le prolongement du métro vers le Parc olympique ainsi que des installations pour nettoyer les eaux que les marins utiliseront pendant les Jeux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer