Une nouvelle vidéo montre l'évasion d'El Chapo

Joaquin Guzman avait été arrêté en février 2014 après... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Joaquin Guzman avait été arrêté en février 2014 après 13 ans de cavale.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MEXICO

Plusieurs coups métalliques se font entendre dans la cellule du narcotrafiquant Joaquin «El Chapo» Guzman, quelques minutes avant sa spectaculaire évasion de la prison d'Altiplano le 11 juillet dernier, selon une nouvelle vidéo diffusée mercredi.

Quasiment 30 minutes plus tard, un gardien appelle depuis l'extérieur de la cellule, désormais vide: «Guzman?»

Cette nouvelle vidéo inédite de l'évasion d'El Chapo a été obtenue par la chaîne mexicaine Televisa. Elle montre la cellule d'El Chapo au moment de son évasion et durant les 40 minutes qui suivent.

Contrairement à la vidéo diffusée par les autorités en juillet, provenant de la même caméra de surveillance, cette séquence est sonore.



Guzman, 58 ans, est allongé sur son lit, regardant une petite télévision quand plusieurs coups métalliques se font entendre.

Le chef du cartel de Sinaloa se lève, se dirige vers sa douche, s'accroupit derrière puis disparaît à 20h52.

À 21h18, un gardien apparaît à l'extérieur de la cellule et interpelle: «Guzman? Guzman? Guzman Loera?», utilisant le nom de famille complet du narcotrafiquant.

On peut ensuite entendre un gardien parler à son supérieur, tandis qu'il regarde à travers les barreaux de la cellule: «Il y a un trou dans la douche.»

Quand son supérieur lui demande la taille du trou, le gardien répond: «Grand, chef, grand.»

«Mais le détenu n'est pas là?» demande son supérieur. «Non, chef. Il n'est pas là.»

C'est seulement à 21h29, soit 37 minutes après que Guzman se soit enfui, que les fonctionnaires entrent dans la cellule.

Plusieurs d'entre eux se glissent dans le trou. L'un des gardiens signale que le trou «est apparemment bouché plus bas». On entend de nouveaux coups métalliques.

Guzman s'est échappé par le biais d'un tunnel de 1,5 kilomètre, circulant sur une moto fixée sur des rails et débouchant sur une maison en construction au milieu des champs.

Cette évasion a constitué un sérieux camouflet pour le président Enrique Peña Nieto, qui avait obtenu des succès notables dans la lutte contre les cartels de la drogue au début de son mandat.

Guzman avait été arrêté en février 2014 après 13 ans de cavale. Il s'était déjà échappé en 2001 d'une prison de haute sécurité, caché dans un panier de linge sale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer