Un journaliste s'envoie de fausses menaces de mort en Colombie

Mêlant l'armée à des guérillas communistes, des milices... (Archives AFP)

Agrandir

Mêlant l'armée à des guérillas communistes, des milices paramilitaires d'extrême droite et des bandes criminelles, le conflit colombien a fait officiellement depuis les années 1960 environ 220 000 morts.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bogota

Un journaliste s'est envoyé des fausses menaces de mort en Colombie, afin de bénéficier de la protection de l'État, qui a annoncé mardi des poursuites à son encontre.

Ancien rédacteur judiciaire d'un journal sensationnaliste de Cali, Yesid Toro a confessé être l'auteur de menaces adressées à plusieurs collègues et à lui-même, sous la signature du «Clan Usuga», une des principales bandes criminelles du pays.

Dans une lettre ouverte, diffusée sur les réseaux sociaux, le journaliste a expliqué avoir tenté d'obtenir pour lui «la prolongation du système de sécurité», accordé par les autorités aux personnes menacées en Colombie, pays en proie à un conflit armé interne.

L'Unité nationale de protection (UNP), l'organisme public qui assure cette tâche, a indiqué qu'elle allait «engager des actions pénales et civiles» contre ce dernier, qualifiant son canular d'«irresponsable».

Près de 50.000 dollars ont été dépensés pour assurer la sécurité des journalistes visés par ces fausses menaces, a-t-on précisé de même source.

De son côté, la Fondation pour la liberté de la presse (Flip), principale organisation colombienne de défense des journalistes, a fustigé un comportement qui a «mis en danger la crédibilité» des professionnels réellement menacés en raison des violences internes.

Mêlant l'armée à des guérillas communistes, des milices paramilitaires d'extrême droite et des bandes criminelles, le conflit colombien a fait officiellement depuis les années 1960 environ 220 000 morts.

En 2014, quelque 114 journalistes ont bénéficié en 2014 des services de l'UPN, une cinquantaine d'entre eux s'étant plaint d'une réduction du dispositif de sécurité à la suite de coupes budgétaires, selon la Flip.

La Colombie est le cinquième pays au monde pour le nombre de meurtres impunis de journalistes par le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), basé à New York.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer