Mexique: la police prend le contrôle de 13 villes liées aux cartels

La police fédérale a arrêté des suspects en... (Archives AP)

Agrandir

La police fédérale a arrêté des suspects en lien avec la disparition de 43 étudiants le mois dernier.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Mexico

La police fédérale mexicaine a pris le contrôle de 13 villes du sud du pays, où la police locale pourrait entretenir des liens avec le crime organisé et avoir trempé dans la disparition de 43 étudiants.

Le gouvernement mexicain a offert lundi une récompense de 111 000 $ US pour toute information concernant ces disparitions. La photo des 43 disparus a été publiée en compagnie de l'offre de récompense dans plusieurs quotidiens mexicains.

Les municipalités se trouvent toutes dans un rayon d'environ 200 kilomètres autour d'Iguala, d'où les étudiants sont disparus après une altercation avec la police, le 26 septembre.

Le gouvernement dit qu'il ignore toujours le sort de ces 43 étudiants de l'école normale d'Ayotzinapa connue pour être un foyer de contestation politique. Ils auraient été arrêtés par des policiers locaux et remis à des tueurs d'un cartel de narcotrafiquants. Une cinquantaine de personnes ont été arrêtées ou détenues en rapport avec cette affaire, dont des policiers et des individus liés aux Guerreros Unidos.

Les expertises n'ont permis d'identifier aucun de ces étudiants parmi les cadavres retrouvés dans des charniers clandestins.

Douze municipalités se trouvent dans l'État de Guerrero et l'autre dans celui de Mexico. Elles comprennent notamment les destinations touristiques de Taxco et d'Ixtapan de la Sal.

Le commissaire à la sécurité nationale Monte Alejandro Rubido a déclaré dimanche soir que les autorités qui enquêtent sur les étudiants disparus ont découvert des irrégularités et des liens potentiels au crime organisé dans ces 13 corps policiers municipaux. Les recherches sont menées avec l'aide des familles des disparus et du Comité international de la Croix-Rouge.

La police fédérale a pris la responsabilité de la sécurité publique dans ces municipalités. Les chefs de police ont été envoyés vers un centre spécial et leurs armes seront examinées.

Les policiers fédéraux ont déjà désarmé les chefs de la police d'Iguala et de Cocula, en plus d'arrêter 36 policiers. Le maire et le chef de la police d'Iguala sont en fuite et auraient entretenu des liens avec un cartel local, les Guerreros Unidos.

Ce cartel aurait collaboré avec la police dans la disparition des étudiants.

L'arrestation du chef présumé des Guerreros Unidos, Sidronio Casarrubia Salgado, a été annoncée vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer