(Port-au-Prince) Les 38 personnes enlevées vendredi à Port-au-Prince par un gang, alors qu’elles s’apprêtaient à voyager à bord de deux minibus vers le sud d’Haïti, ont été libérées samedi, a annoncé un syndicat de transporteurs.  

Publié le 11 juin
Agence France-Presse

« Les passagers qui avaient été kidnappés ont été libérés et les deux bus récupérés ce 11 juin », a déclaré sur Twitter l’association des propriétaires et des chauffeurs d’Haïti (APCH).  

L’APCH ne précise pas si une rançon a été exigée et versée aux ravisseurs.

Les 36 passagers et les deux chauffeurs ont été pris en otage vendredi matin par des membres du gang de Village de Dieu, un des bidonvilles de la capitale.  

Depuis le 1er juin 2021, les autorités ont perdu le contrôle du seul accès routier qui relie Port-au-Prince à la moitié sud du pays car, sur l’espace de deux kilomètres, la route nationale est totalement sous la maîtrise de bandes armées.

C’est sur cet axe, à la sortie ouest de la capitale haïtienne, que l’enlèvement des 38 personnes s’est produit.  

Président de l’APCH, Méhu Changeux a rapporté à l’AFP vendredi que son organisation « demande toujours aux chauffeurs de ne pas emprunter cette route tant que l’État n’aura pas rétabli pas la sécurité ».

Durant le mois de mai, au moins 200 enlèvements ont été recensés en Haïti par l’ONU, notamment à Port-au-Prince.