(Washington) Le département des Transports américain a annoncé vendredi la suspension, à compter du 10 décembre, des vols opérés par les compagnies américaines à destination de toutes les villes cubaines, sauf La Havane, pénalisant davantage un secteur touristique vital pour l’île.  

Agence France-Presse

Le département indique dans un communiqué avoir pris cette décision à la demande du département d’État américain, qui souhaite ainsi « renforcer sa politique de pression économique sur le régime cubain pour sa répression continue du peuple cubain et son soutien à Nicolas Maduro au Venezuela ».  

Washington ne cesse depuis des mois de renforcer son embargo, en vigueur depuis 1962, afin de forcer Cuba à renoncer à son soutien au gouvernement vénézuélien du président socialiste Nicolas Maduro.

Neuf aéroports internationaux sont concernés par cette mesure, notamment celui de Santiago de Cuba, la deuxième ville de l’île. Les compagnies américaines pourront uniquement utiliser l’aéroport José Martí de La Havane pour leurs vols entre les deux pays.  

Les États-Unis avaient déjà annoncé vendredi dernier qu’ils allaient révoquer les licences existantes des compagnies américaines louant leurs avions à des compagnies cubaines, et qu’ils refuseraient toute nouvelle demande à l’avenir.

Ces sanctions ont contraint la compagnie Cubana de Aviacion à suspendre mercredi ses liaisons avec le Mexique, le Venezuela et une partie des Caraïbes.

Washington avait également annoncé en juin l’interdiction aux bateaux de croisière américains de faire escale sur l’île.