Style de vie

Avancées agroalimentaires

Moins de pesticides dans l'assiette

Bien manger chez nous fait partie des traditions. Or mieux manger est dans nos gènes. À cet égard, nous formons une société où le respect et l'amour voués à la terre jouent un rôle prédominant.

La croissance de la production bio par le secteur agroalimentaire au Québec en témoigne. Elle s'inscrit dans un choix de société. Elle crée un environnement qui favorise le goût, la santé et le mieux-être. En outre, ses produits naturels sont riches en antioxydants.

Les experts en nutrition et du milieu de la santé sont unanimes : c'est en mangeant mieux, et particulièrement plus de super aliments, comme des légumes, que nous pouvons le mieux éloigner les risques de maladies et améliorer notre qualité de vie au quotidien.

Aliments sains

Il nous faut choisir des légumes bios ou cultivés avec peu ou pas de pesticides, des aliments sains qui permettent de combattre des maladies chroniques, dont la prévalence de l'obésité. Ces denrées renforcent le système immunitaire et aident à prévenir le cancer et les maladies cardiovasculaires.

D'emblée, ces aliments sont des outils pour mieux combattre l'hypertension, le diabète et l'ostéoporose, notamment, des problèmes qui représentent un enjeu de société dans un Québec vieillissant. En effet, ils s'avèrent une solution naturelle pour améliorer le bien-être et la santé.

On accuse souvent le bio de coûter plus cher, ce qui est en partie vrai. Or, si on veut mieux manger tout en favorisant le développement durable, la protection de nos terres et les politiques d'achat local par la promotion d'aliments frais, il faut rendre son expansion propice.

Nouvelles technologies

Il existe à l'échelle mondiale de nouvelles technologies de production agroalimentaire. On n'a qu'à penser aux technologies de précision qui permettent de détecter l'état du sol ou de la pousse pour intervenir là où c'est nécessaire de manière beaucoup plus saine et satisfaisante.

Il existe des procédés agroenvironnementaux de pointe qui produisent des aliments bios. Aussi, il y a des avancées écologiques qui freinent, voire abolissent l'utilisation de pesticides. Une recette qui respecte davantage l'environnement par l'emploi du bon produit, au bon endroit, à la bonne dose et au bon moment.

Cette dynamique ne cesse de gagner du terrain chez les maraîchers. La culture hydroponique s'inscrit également dans ce courant. Cette pratique agroalimentaire a cours au Québec et représente un vecteur important de croissance de la production de légumes en environnement mieux contrôlé à longueur d'année.

Au Québec, certaines technologies, comme l'autoguidage, ont fait leurs preuves et sont plus populaires. Aujourd'hui, elles sont largement répandues, leur développement connaît une progression significative. Bien engagé dans cette économie verte, le secteur agroalimentaire québécois investit davantage dans des technologies écoresponsables.

Vedette agroéconomique

Les producteurs de légumes bios ou ayant recours à moins de pesticides connaissent parfaitement les besoins de leurs sols et de leurs plantes. La technologie développée pour l'agriculture de précision permettra aux producteurs conventionnels de leur emboîter le pas et de gérer de grandes fermes de façon plus écologique, signalent les experts de l'agroéconomie.

À cet égard, Les Serres Lefort, qui produisent des transplants de légumes de qualité, symbolisent cette réussite. Pionnière dans le développement de la culture en serres au Québec, l'entreprise de Sainte-Clotilde-de-Châteauguay constitue un pilier de la culture maraîchère en environnement soigneusement contrôlé.

Son propriétaire et fondateur, Sylvain Lefort, maîtrise l'art de cultiver des légumes de manière plus verte. Il ne ménage aucun effort pour innover et accentuer son apport dans le développement durable.

S'imposant dans son créneau, l'entreprise produit actuellement près de 70 % des transplants au Québec pour les agriculteurs. Elle cultive aussi une part importante des laitues en serres vendues en supermarché. La compagnie est lauréate de l'Ordre national du mérite agricole, et son savoir-faire en fait un établissement phare. Il s'agit d'une saine vitalité qui, au-delà de la culture maraîchère, s'exprime aussi dans la qualité des relations de travail observées.

Outil efficace

Dans sa volonté d'agir comme un investisseur socialement responsable et soucieux d'un développement économique durable, le Fonds de solidarité FTQ est un levier économique indispensable. Il contribue à l'essor d'entreprises d'ici et au développement de la main-d'oeuvre, afin de créer et de conserver des emplois partout en région. L'investissement dans Les Serres Lefort s'inscrit dans cette logique.

Étant le plus grand réseau québécois d'investissement en capital de développement, le Fonds favorise l'émergence d'une économie verte. Préoccupé par la protection des terres agricoles, il démontre son attachement à la promotion de la culture biologique et à la réduction de l'utilisation des pesticides.

À lire la semaine prochaine, un autre exemple de réussite. L'histoire d'une entreprise d'économie sociale, l'action solidaire Bâtir son quartier.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Le pouvoir insoupçonné du dépassement de soi

    Style de vie

    Le pouvoir insoupçonné du dépassement de soi

    Le bien-être des individus occupe une place prépondérante dans toute société. Son maintien et son développement constituent un enjeu communautaire... »

  • Comprendre pour bâtir

    Entreprises

    Comprendre pour bâtir

    Notre société est tissée serrée. L'économie sociale que nous avons créée en témoigne. »

  • Aller jouer dehors

    Plein air

    Aller jouer dehors

    Les sports et les loisirs de plein air occupent une place de choix dans notre société. Ils sont une source de bien-être, de découverte et de... »

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer