• Accueil > 
  • XTRA > 
  • Habitation 
  • > Sauriez-vous quoi faire s'il y avait un tremblement de terre ? 
Habitation

Sauriez-vous quoi faire s'il y avait un tremblement de terre ?

La réponse est probablement non. Et vous n'êtes pas seul ! En effet, bien que le Québec prenne part depuis cinq ans à la Grande Secousse, un exercice international de préparation aux tremblements de terre, 92 % des Québécois ne sauraient toujours pas comment se protéger si la terre se mettait à trembler.

Manque de préparation des Québécois

Ces résultats proviennent d'un sondage SOM, mené pour le compte du Bureau d'assurance du Canada (BAC), qui met clairement en évidence le manque de préparation des Québécois en ce qui a trait aux séismes. En effet, la firme, qui a sondé plus de mille personnes, indique que seuls 8 % des répondants connaissent les trois gestes à poser pour se protéger lors d'un tremblement de terre, soit se baisser, s'abriter (sous un meuble solide) et s'agripper.

Ces trois gestes simples, qui sont mis en pratique chaque année par des millions de personnes dans le monde lors de la Grande Secousse, sont reconnus par les experts comme étant efficaces pour sauver des vies.

Cette année, la simulation aura lieu le 19 octobre à 10 h 19. Le BAC invite donc les Québécois à s'inscrire gratuitement sur le site et à participer à l'événement au travail, à l'école ou chez eux. Vous pouvez aussi consulter une vidéo informative au sujet de la Grande Secousse.

Ces quelques minutes de mise en situation pourraient bien faire toute la différence le jour où le Québec sera secoué par un séisme important. Celles et ceux qui auront pris l'habitude de poser les trois gestes une fois par an sauront quoi faire. 

Une région à risque

Bien que toute la vallée du Saint-Laurent soit à risque de séisme et qu'il y ait tout de même quelque 450 tremblements de terre chaque année dans l'est du Canada, une très forte proportion de la population n'en a tout simplement pas conscience.

D'ailleurs, quand on demande aux participants du sondage s'ils pensent que leur résidence pourrait subir des dommages à cause d'un tremblement de terre, ils ne sont que 14 % à croire que oui. 

Notons également que plus du tiers des sondés croient à tort être couverts par leur assurance habitation en cas de séisme, tandis que 38 % ne savent tout simplement pas s'ils le sont. Pour être protégé en cas de tremblement de terre, on peut souscrire une protection supplémentaire appelée avenant ; actuellement, seuls 3 % des personnes qui détiennent une assurance habitation ont cette couverture. 

Ce que nous révèle ce sondage, c'est donc que les Québécois ne sont pas prêts à affronter un tremblement de terre important. Non seulement ils ne sauraient pas comment se protéger, mais en plus, nombre d'entre eux pensent être couverts par leur assurance habitation alors qu'ils ne le sont pas.

Conseils pratiques pour réduire les risques dans la maison

- Déplacez les objets lourds au bas des étagères pour les empêcher de tomber sur quelqu'un.

- Fixez les meubles en hauteur et les étagères, les miroirs, les meubles sur roulettes, les télévisions et équipements électroniques, et les équipements du garage.

- Si vous êtes équipé d'appareils au gaz, ou relié à un réservoir de propane extérieur, assurez-vous que tout soit solidement fixé et que les conduites ne puissent pas se briser.

- Autant que possible, gardez les articles inflammables et les produits chimiques ménagers dans une armoire sécurisée, loin des sources de chaleur ou dans un endroit où ils ont peu de chance de se déverser.

- Sachez comment utiliser vos extincteurs.

- Inspectez votre maison et réparez tout ce qui pourrait présenter un risque de blessure en cas de grande secousse.

Visitez le site infoassurance.ca pour en apprendre davantage sur la préparation à un tremblement de terre.

En partenariat avec infoassurance.ca et le Bureau d'assurance du Canada

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer