Habitation

3 questions pour mieux comprendre l'assurance prêt

Pour la majorité des gens, l'achat d'une maison représente l'un des plus gros investissements d'une vie. Une décision qui en entraîne une foule d'autres, dont celle d'assurer ou non le prêt. Le choix peut sembler anodin... mais il peut, au bout du compte, faire un monde de différence. 

Votre banque ou votre caisse Desjardins vous propose d'assurer votre prêt hypothécaire ? Pour vous guider dans la décision de contracter ou non cette protection, voici 3 questions qui vous aideront à mieux comprendre ce qu'est une assurance prêt.

1.    Qu'est-ce que l'assurance prêt ?

L'assurance prêt est liée à un financement hypothécaire obtenu dans une institution financière. Elle est reconnue pour sa simplicité et son accessibilité car, règle générale, on a qu'à répondre à quelques questions médicales.

On retrouve généralement deux types de protections sur le marché : l'assurance prêt en cas de décès ou en cas d'invalidité totale.

Dans le cas de l'assurance prêt en cas de décès, elle permet de rembourser le solde du prêt hypothécaire de l'emprunteur. Les proches du conjoint décédé peuvent ainsi continuer de vivre dans la maison familiale sans qu'ils ne soient aux prises avec un fardeau financier.

Quant à l'assurance prêt en cas d'invalidité, elle permet de rembourser les paiements mensuels de l'hypothèque pendant une durée déterminée. Une période maximale de 24 mois est généralement offerte, mais certaines institutions telles que Desjardins offrent de rembourser les versements tant et aussi longtemps que dure l'invalidité totale, jusqu'à concurrence d'un certain âge (ex : jusqu'à 70 ans). 

Enfin, certains assureurs offrent parfois une protection en cas de maladies graves (ex : cancer, crise cardiaque). Un soutien financier de base peut alors être versé pour faciliter la transition vers une rémission.

2. Quels sont les risques de ne pas assurer un prêt ?

Votre maison est non seulement un investissement, mais bien souvent une portion de votre fonds de retraite ainsi qu'un patrimoine que vous souhaitez léguer. Il est donc primordial de protéger ce « bien » considérable des imprévus de la vie. 

Comme l'achat d'une propriété se fait habituellement en prenant en compte les revenus d'un couple, il importe d'être réaliste quant à votre capacité de payer les mensualités hypothécaires si l'un des deux conjoints décède ou devient invalide. Si vous êtes célibataire ou êtes le seul propriétaire, une analyse des risques financiers auxquels vous vous exposés en cas d'invalidité est d'autant plus importante.

Vous détenez une assurance salaire ? En cas d'invalidité, vous recevrez entre 60 à 75 % de votre salaire. Serez-vous en mesure de maintenir vos paiements hypothécaires avec de tels revenus ? Dans la négative, l'assurance prêt en cas d'invalidité est un choix judicieux. Elle vous aidera à maintenir votre niveau de vie malgré la perte d'un revenu.

Finalement, vous choisirez d'assurer votre prêt hypothécaire pour protéger la valeur des actifs que vous avez accumulés au fil du temps (ex : CELI, REER). Ce faisant, malgré une invalidité ou le décès de votre conjoint, vous pourrez joindre les deux bouts sans vous obliger à puiser dans vos épargnes.

3. Comment est calculé le coût de l'assurance prêt ?

La prime que vous devez verser varie selon le montant de votre hypothèque et votre âge. Les primes sont habituellement ajoutées à vos paiements hypothécaires réguliers. 

Généralement, à mesure que vous remboursez votre hypothèque, les primes ne changent pas, même si votre dette hypothécaire diminue au fil du temps. Chez d'autres institutions telles que Desjardins Assurances, la prime suit plutôt le solde du prêt. Vous êtes donc assuré de payer le juste prix pour votre assurance.

En résumé, les réponses fournies à ces trois grandes questions ne pourront jamais se substituer à l'expertise du conseiller financier. Elles visent plutôt à vous fournir une base pour entamer le dialogue avec vos conseillers. Ce qu'il faut retenir : il est important de comprendre pourquoi vous prenez cette protection, et en quoi elle est avantageuse dans votre situation. Lorsque vous la magasinez, au-delà du coût, n'oubliez pas de comparer les produits selon les avantages offerts. Une assurance moins chère signifie peut-être que l'assureur n'est pas prêt à assumer un trop grand risque.

Partager

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer