• Accueil > 
  • XTRA > 
  • Finance 
  • > La planification : votre meilleure alliée en période d'instabilité 
Finance

La planification : votre meilleure alliée en période d'instabilité

Le lendemain du vote sur le Brexit, en juin dernier, bien des investisseurs ont accouru vers leur institution financière. Inquiets du recul des marchés boursiers, ils ont demandé des changements considérables quant à la composition de leur portefeuille.

Et devinez quoi ? Ils s'en sont mordu les doigts. En effet, un mois plus tard, les marchés reprenaient le terrain perdu. Les investisseurs qui n'avaient pas cédé à la panique ont vu leur patience récompensée.

Morale de l'histoire : gardez la peur et l'euphorie loin de vous ! Si vous vous obstinez à suivre un marché qui réagit au gré des manchettes, vous finirez par vous faire dominer par les variations quotidiennes. Et, au final, vous risquez de faire dérailler votre plan financier.

Que faire ?

Afin de maximiser le rendement de vos épargnes, mais aussi d'en limiter les variations, quelques règles de base s'imposent. Et peu importe la somme d'argent que vous avez à investir, la discipline et la patience seront toujours de mise.

En période d'instabilité des marchés, des occasions de placement aux taux de rendement alléchants se présenteront peut-être à vous. Mais demeurez prudent ! « Après la peur, l'appât du gain est le deuxième plus grand ennemi de l'investisseur, prévient Sophie Labonne, conseillère principale, Investissements et planification de la retraite, à la Banque Nationale. Au moment de produire votre plan financier, assurez-vous que votre planificateur financier utilise les taux de rendement reconnus par l'Institut québécois de la planification financière (IQPF). Ces taux sont peut-être raisonnables, mais ils ont au moins l'avantage d'être représentatifs de la réalité. »

Dans le monde de l'investissement, la diversification s'avère tout aussi importante que la prudence. Fonder tous ses espoirs dans une seule catégorie d'actifs - aussi prometteuse soit-elle - ne constituera jamais une stratégie gagnante.

Plusieurs se souviendront de la panique engendrée par la crise financière de 2008. « Pendant des mois, j'ai vu un grand nombre d'investisseurs liquider leur portefeuille pour acheter des lingots d'or en dépit de nos conseils, se souvient Sophie Labonne. Dans les 22 mois qui ont suivi, le marché canadien a connu une progression de 75 %. Ceux qui ont gardé le cap sur leur politique de placement ont traversé la crise en bien meilleure posture. »

À tout moment, un pays ou une entreprise peut se retrouver en difficulté. Un équilibre entre les différents types d'actifs, secteurs d'industrie et régions géographiques reste de loin la façon la plus efficace de minimiser les fluctuations de votre portefeuille. La bonne performance des uns viendra compenser la perte de vitesse des autres !

Des experts à la barre

Malgré ces quelques conseils, il se peut que vous ayez tout de même besoin d'aide pour garder le cap en période de turbulences. Certains voudront se tourner vers les robots-conseillers (qui gagnent en popularité), mais de tels outils s'adressent avant tout à des investisseurs chevronnés. Entourez-vous d'une équipe de professionnels qui possède toute l'expertise nécessaire pour ajuster les diverses orientations que prendra votre portefeuille.

Au moment de choisir votre institution financière, privilégiez celle qui fera preuve de souplesse en faisant appel aux meilleurs gestionnaires de portefeuille au monde. Vous pourrez ainsi bénéficier d'une expertise supplémentaire.

Bien entendu, il est normal que la gestion de vos actifs par des professionnels implique des frais de gestion - particulièrement lorsqu'il est question de fonds communs de placement ou de gestion privée de patrimoine. Cependant, toute la valeur de ces services se mesure par la paix d'esprit dont l'investisseur bénéficie en n'ayant pas à se préoccuper lui-même du choix de ses placements et des périodes récurrentes d'instabilité des marchés.

« Conjointement avec un bon plan financier, une saine gestion de vos avoirs ne signifie pas que vos placements ne subiront jamais de baisse. Mais vous serez accompagné par des professionnels qui maintiendront le cap de votre plan.», indique Sophie Labonne, conseillère principale, Investissements et planification de la retraite, à la Banque Nationale.

« À l'opposé des robots-conseillers - qui ne prennent pas en considération les facteurs "humains" des investissements -, le conseiller ou le planificateur financier doit s'assurer en tout temps que ses recommandations tiennent compte non seulement du capital financier, mais aussi du capital humain », conclut l'experte.

En période d'instabilité, ne cédez pas à la panique. Optez plutôt pour une saine gestion de votre patrimoine en faisant appel à des experts qui travailleront dans le respect de votre situation financière, de vos objectifs et de votre tolérance au risque.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer