Finance

Planifier sa retraite dès aujourd'hui

Planifier sa retraite est une préoccupation pour près de deux tiers des... (Crédit photo: Offset)

Agrandir

Crédit photo: Offset

Planifier sa retraite est une préoccupation pour près de deux tiers des Canadiens. Les autres s'en préoccuperont-ils aussi plus tard... trop tard ?

Afin de comprendre les meilleurs gestes à poser pour préparer financièrement sa retraite, nous avons consulté Natalia Sandjian, planificatrice financière à la Banque Nationale*.

Quand devrions-nous commencer à épargner pour notre retraite ?

Penser à sa retraite 50 ans est loin d'être idéal. On devrait plutôt planifier sa retraite dès son entrée sur le marché du travail. Bien entendu, on sait alors qu'il y a bien d'autres dépenses et priorités plus concrètes, comme l'achat d'une première maison, les enfants, etc. Mais il faut savoir qu'épargner tôt en vue de sa retraite exige au bout du compte moins d'efforts : l'intérêt composé se charge d'une bonne partie de l'effort d'épargne... si on lui en donne le temps !

Une planification toujours importante ?

Il est vrai qu'on ne perçoit plus la retraite comme une étape de vie tout à fait inactive. Beaucoup continuent à travailler, par intérêt ou par besoin. Les ambitions sont aussi moins élevées : les gens ne souhaitent pas faire le tour du monde à répétition, mais simplement continuer à faire ce qu'ils aiment, bref, maintenir leur style de vie.

Cela ne veut toutefois pas dire que la planification de la retraite est moins importante aujourd'hui, bien au contraire ! La durée de la retraite est dans certains cas maintenant aussi longue que la durée de vie active. Les travailleurs doivent donc dépendre d'eux-mêmes puisque les régimes de retraite privés sont de plus en plus rares et souvent moins généreux, et les régimes gouvernementaux, insuffisants.  

Des gestes simples pour y arriver

Programmer une épargne périodique : c'est la façon d'arriver à épargner coûte que coûte, avant que l'argent nous glisse des doigts. L'épargne est alors vue comme une dépense récurrente au même titre que le compte d'électricité à payer, au lieu d'être un « objectif » vers lequel allouer les surplus à la fin du mois. Un 25 $ par mois dès vingt ans est même suffisant. Si on commence plutôt à 50 ans, ce ne sera pas 25 $ par mois, mais 2 000 $ pour arriver au même résultat.

Réévaluer à la hausse : l'argent mis de côté mensuellement est là pour rester, et croître. La persévérance est la clé en épargne. À mesure que le temps passe - que son salaire augmente, que les enfants sont plus autonomes... - il faut revoir quelle somme on est capable de réserver chaque mois. Mettre les bouchées doubles dès 40 ans offre des décennies à l'épargne pour fructifier. Un investissement payant !  

En bref, peu importe l'âge que vous avez, prenez quelques instants pour évaluer votre situation actuelle. L'important est de poser les bonnes actions dès aujourd'hui pour assurer que vous pourrez réaliser vos idées de retraite.

Consultez d'autres articles préparés par les experts de la Banque Nationale pour plus de conseils pour vos besoins en épargne et investissement en prévision de votre retraite.

*Les planificateurs financiers exercent leurs activités pour le compte de Banque Nationale Investissements inc. ,filiale à part entière de la Banque Nationale du Canada.

Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Comment payer moins d'impôt?

    Finance

    Comment payer moins d'impôt?

    Les Québécois ont la facture fiscale la plus salée en Amérique du Nord. Or, personne n'aime payer de l'impôt. Bien qu'il n'existe pas de secret pour... »

  • Le défi des finances personnelles

    Finance

    Le défi des finances personnelles

    La règle du gros bon sens veut qu'il faille dépenser moins que ce que l'on gagne. Or, au Canada, pour chaque dollar de revenu disponible en 2014, on... »

  • Un mauvais placement, c'est quoi?

    Finance

    Un mauvais placement, c'est quoi?

    Épargner n'est pas toujours facile. Les Canadiens ont réussi de peine et de misère à mettre de côté 4,9 % de leur revenu en 2014. On devine que «bien... »

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer