• Accueil > 
  • XTRA > 
  • Entreprises 
  • > Flux de trésorerie : six bonnes pratiques pour éviter les ennuis 
Entreprises

Flux de trésorerie : six bonnes pratiques pour éviter les ennuis

Si les profits forment le coeur d'une petite entreprise, on peut comparer les flux de trésorerie à sa pression sanguine : le débit variable selon lequel l'argent circule. « Les flux de trésorerie sont vitaux pour une entreprise et déterminent son succès ou son échec », explique Ian Penny, vice-président, Services bancaires aux PME, Banque CIBC. Sans une saine gestion des entrées et sorties de liquidités, même une organisation rentable et en croissance risque de se retrouver incapable de payer ses employés et fournisseurs. Voici six bonnes pratiques pour éviter une telle situation.

Ian Penny, vice-président, Services bancaires aux PME, Banque... - image 1.0

Agrandir

Ian Penny, vice-président, Services bancaires aux PME, Banque CIBC

1. Être payé plus rapidement

Si vous accordez des conditions de règlement plus flexibles que celles de vos fournisseurs, ça représente un fardeau pour vous. Par exemple, si vos fournisseurs exigent d'être payés en 30 jours, mais que la plupart de vos clients ne règlent leur compte qu'après 45 jours, vous devez « avancer » certaines sommes pendant une période de 15 jours. 

Si votre industrie s'y prête, exigez une avance avant de commencer le travail. Par la suite, facturez régulièrement et, dans le cas de projets d'envergure, au fur et à mesure que des étapes significatives sont franchies. « Il est important que vos clients puissent vous payer rapidement et sans tracas : des solutions comme les paiements préautorisés automatisés et le règlement par carte de débit ou de crédit en magasin et en ligne, voire au moyen d'un appareil mobile, sont utiles à cet égard », explique M. Penny. Vous pouvez également offrir un rabais (2 %, par exemple) sur les factures réglées en moins de 10 jours.

2. Faire le suivi des comptes clients

Gardez l'oeil sur les comptes en défaut de paiement. Pour encourager le règlement rapide, envoyez un courriel dès l'envoi d'une facture pour confirmer sa réception. Ensuite, faites un suivi assidu et en cas de retard, appelez le client pour lui demander quand vous recevrez le montant dû.

3. Consulter les enquêtes de crédit

Les mauvaises créances représentent des sommes dues qui s'avèrent irrécupérables, par exemple en cas de faillite ou si vous perdez la trace d'un client. Réduisez vos risques en consultant l'enquête de crédit d'un client avant de lui proposer des modalités de paiement. Offrez d'abord des délais de paiement courts. Vous pourrez éventuellement les prolonger si vous avez établi une relation positive avec le client en matière de paiement.

4. Prévoir les flux de trésorerie

« Une analyse des flux de trésorerie est essentielle pour comprendre les mouvements de fonds et le rendement global d'une entreprise », ajoute M. Penny. « Puisque sans trésorerie il n'y a pas d'entreprise, les propriétaires doivent penser à long terme et recourir à des outils et à des conseillers financiers et autres professionnels afin de prévoir les entrées et sorties d'argent pour les six à douze prochains mois. »

Tenez compte de la saisonnalité des ventes (p. ex., les blitz d'achats des Fêtes) et des dépenses (p. ex., la hausse des frais de chauffage en hiver). En analysant soigneusement vos flux de trésorerie, vous pourrez ainsi anticiper les périodes creuses, faire des réserves suffisantes de liquidités et effectuer vos achats importants au moment propice.

5. Se montrer prudent face à la croissance

Même si la plupart des entrepreneurs souhaitent voir leur organisation se développer, une croissance mal organisée peut entraîner d'importants ennuis de trésorerie. « Quand on est à la tête d'une entreprise, ce n'est pas toujours évident de se concentrer à la fois sur les activités quotidiennes et sur les façons de faire croître son entreprise. Mais vous n'avez pas à faire cavalier seul : il est important de consulter un conseiller financier pour établir un plan de croissance équilibré qui répond à vos besoins au chapitre des flux de trésorerie. »

Scénario classique : l'obtention d'un contrat d'envergure nécessite l'embauche d'employés supplémentaires et d'une grande quantité de marchandise. Jusqu'à la réception d'un premier paiement, l'entreprise se trouve contrainte de puiser dans ses propres liquidités pour couvrir tous ces frais. En cas de délai, elle pourrait même avoir à remettre les taxes perçues ou à verser des acomptes provisionnels sur de l'argent qu'elle n'a pas encore en mains.

Un prêt commercial peut aider l'entreprise à souffler un peu pendant ce moment d'attente. Certaines banques se montrent plus réceptives si vous avez remporté un contrat majeur, puisque l'investissement est peu risqué.

6. Accéder au crédit

À défaut de pouvoir conserver des liquidités suffisantes tout au long de l'année, une marge de crédit peut vous aider à traverser les périodes creuses. Il est recommandé d'entreprendre les démarches nécessaires pendant que les affaires vont bien, plutôt que d'attendre d'en avoir besoin. Comme dit le proverbe : « Mieux vaut creuser le puits avant d'avoir soif ».

Visitez le site de CIBC pour d'autres conseils pour PME

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • À la conquête des espaces

    Entreprises

    À la conquête des espaces

    Lorsque Roberto Ruscio s'est lancé en affaires, il plongeait dans le vide, sans savoir ce qui l'attendait. Quinze ans plus tard, la boîte de... »

  • 7 façons de générer de la croissance

    Entreprises

    7 façons de générer de la croissance

    Tout entrepreneur rêve de voir son investissement grandir et se développer. Même lorsqu'une entreprise semble avoir atteint un plateau, différents... »

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer