Entreprises

Le facteur humain dans l'innovation

Les bons leaders favorisent le travail d'équipe

L'innovation et le leadership sont valorisés en ce début de 21e siècle. Les bons leaders ont toutefois compris que leur réussite dépend du facteur humain au sein de leur entreprise. Ils savent que leur plus grande force réside dans une équipe solide, depuis les employés qui se trouvent à la base jusqu'à la haute direction.

Au coeur de l'innovation

Innovations technologiques, recherche et développement, virage numérique, robotisation : ces mots sont sur toutes les lèvres depuis un certain nombre d'années... à tel point que le facteur humain a parfois été relégué au second plan. « On commence toutefois à reconnaître que les ressources humaines sont au coeur de la culture de l'innovation ; que les entreprises reposent sur leurs épaules », soutient Véronique Proulx, vice-présidente, Affaires corporatives et stratégie, de Manufacturiers et Exportateurs du Québec. De fait, les chefs d'entreprise se rendent compte que la pénurie de main-d'oeuvre - aussi spécialisée que non spécialisée - les empêche d'atteindre le niveau de productivité souhaité.

La main-d'oeuvre : l'enjeu numéro un

« Partout où nous allons, les entrepreneurs nous disent que leur premier défi, c'est le recrutement et la rétention de la main-d'oeuvre, affirme Véronique Proulx, de Manufacturiers et Exportateurs du Québec. C'est vrai dans les grandes villes, et c'est encore plus vrai dans les régions. » Pour attirer du personnel et le conserver, les entreprises redoublent d'efforts, notamment en proposant à leurs employés de prendre part aux décisions. Pour ce faire, la haute direction doit annoncer ses couleurs, expliquer clairement ses objectifs et dire à ses employés quelle contribution elle attend d'eux pour que ces objectifs soient atteints - particulièrement dans un contexte de vive concurrence internationale.

Favoriser le choc des idées

Directeur général du Quartier de l'innovation, un laboratoire d'expérimentation de calibre international qui vise à accroître le potentiel de créativité de Montréal, Damien Silès affirme : « L'innovation, ce n'est pas seulement un mot mais une façon de procéder avec une ouverture d'esprit. » Les dirigeants d'entreprise qui font preuve d'une telle attitude favorisent le choc des idées, notamment dans des ateliers de codesign. Les employés sont invités à s'exprimer sur des objectifs de gestion qui leur auront été clairement expliqués au préalable, qu'il s'agisse de prendre le virage vert ou de changer le mode de distribution des produits. « Ces ateliers doivent être dirigés par un animateur neutre, dans un lieu neutre, où on laisse place à la folie créative sans jugement et où sont mises à contribution des personnes de différentes générations et de diverses cultures, ainsi que des gens spécialisés dans leurs domaines respectifs : un bon leader est capable de s'entourer de personnes plus fortes que lui », estime Damien Silès.

Ouverture d'esprit

Le fabricant de pompes à eau montréalais Waterax est un bel exemple d'entreprise qui a su mettre le facteur humain au coeur de ses décisions. Banque Nationale en a déjà fait état dans un article intitulé « Waterax : l'innovation, un travail d'équipe ». On pouvait notamment y lire ceci : « Chez nous, tout le monde se respecte ; on n'est pas dans la dynamique patrons contre employés. Tout le monde participe au développement de solutions. » Cette ouverture d'esprit a permis à l'entreprise de réduire ses inventaires et ses délais de livraison. Avant d'implanter leur projet pilote, les dirigeants avaient visité une usine ayant adopté l'approche lean (ou méthode Toyota).

Des activités inspirantes

Estimant que les visites industrielles sont inspirantes, Véronique Proulx incite les chefs d'entreprise à explorer, l'espace de quelques rencontres, des secteurs d'activité différents du leur : « Ils pourront ainsi constater les avancées que d'autres ont faites devant les mêmes enjeux et les transposer dans leurs milieux respectifs », indique-t-elle. Elle souligne par ailleurs que Manufacturiers et Exportateurs du Québec met à la disposition de ses membres 10 réseaux experts qui encouragent une culture de collaboration au bénéfice de la performance. Les gestionnaires peuvent aussi participer à des activités tel le CAMP BN, conçu précisément pour les leaders d'affaires et les entrepreneurs innovants qui désirent se réinventer.

Inscrivez-vous au CAMP BN

 

Partager

la boite:2320429:box

publicité

la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:2334608:box

publicité

publicité

image title
Fermer